Insalubrité

La mairie de Libreville va punir les réfractaires à la journée citoyenne d’Ali Bongo

La mairie de Libreville va punir les réfractaires à la journée citoyenne d’Ali Bongo
Ali Bongo aux cotés de la mairesse de Libreville, lors d’une précédente journée en mai 2016 © 2017 D.R./Info241

Le concept de « journée citoyenne » initié il y a quatre ans par Ali Bongo, a toujours du mal à susciter l’adhésion des populations gabonaises. Organisée chaque premier samedi du mois pour lutter contre l’insalubrité, devant le manque d’engouement enregistré chez les Librevillois, l’Hotel de ville a décidé dès le mois prochain, de punir l’inobservation de la dite journée.

Moov Africa

La journée citoyenne mise en place par Ali Bongo, a décidément du plomb dans l’aile. Ce constat amer a nouveau été relevé samedi dernier à Libreville et ses environs où les citoyens continuent d’ignorer ou de bouder l’initiative "citoyenne" des autorités gabonaises. D’où le courroux de la mairie de Libreville qui avait pourtant lancé une campagne de sensibilisation pour mobiliser les résidents de la capitale gabonaise.

Une infographie présidentielle sur la journée citoyenne

Les autorités municipales entendent désormais passer à la phase répressive en distribuant prochainement des amendes aux citoyens réfractaires ou ne respectant pas ladite journée, censée contribuer une fois par mois à l’embellissement de la ville de Libreville qui croule sous le poids d’une insalubrité galopante.

« Nous souhaitons une appropriation du concept par les populations. Pour ce qui est de Libreville, nous sommes à pied d’œuvre depuis plus de six mois. Et le constat amer que nous faisons est celui selon lequel malheureusement les populations ne semblent pas concernées par cette initiative » a confié Julien Florent Assoumou, 4e maire adjoint de Libreville au journal pro-gouvernemental l’Union.

Avant de promettre des sanctions prochaines : « Nous allons renforcer la communication, avec la participation des chefs de quartiers, les religieux et d’autres corporations proches des populations. Mais il faut déjà prévenir que derrière cette compagne de communication, nous allons très prochainement passer à la phase de répression avec, notamment des amendes, conformément aux dispositions réglementaires ».

Les citoyens réfractaires à cette journée initiée par Ali Bongo, lui-même, sont ainsi prévenus pour le mois prochain. Le montant de cette amende "d’incivisme" n’a pas encore été fixé. Sûrement, le sera t-il dans un prochain conseil municipal d’ici au mois d’avril.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article