CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 32 -45
Nombre de décès depuis mars 2020 158 +1

Situation vaccinale

Première dose 29 400
Seconde dose 12 337

% de la population

0,014%
0,005%

Situation globale

442 -68 12 337 24 864 +32
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
L'info en bref...

Gabon : La dépénalisation de l’homosexualité finalement adoptée par l’Assemblée nationale

Gabon : La dépénalisation de l’homosexualité finalement adoptée par l’Assemblée nationale
Gabon : La dépénalisation de l’homosexualité finalement adoptée par l’Assemblée nationale © 2020 D.R./Info241

Moov Africa

Après plusieurs heures de conciliabule, l’Assemblée nationale gabonaise a finalement adopté la dépénalisation de l’homosexualité qui fait couler beaucoup d’encre et de salive. Voté cet après-midi par 48 voix pour, 24 contre et 25 abstentions, le texte qui n’avait pas la majorité absolue (48,5 voix) vient tout de même d’être adopté par l’Assemblée nationale.

Le vote du texte cet après-midi à l’Assemblée nationale

Le débat sur la majorité absolue qui a suivi le vote, a finalement abouti à la non-prise en compte du vote des 25 députés qui se sont abstenus. Ainsi, le texte qui vise entre autre la reforme du Code pénal adopté en juillet 2019, est ainsi sur la voie de son adoption intégrale par le parlement. Les regards sont désormais rivés sur le Sénat qui doit lui aussi se prononcer sur le texte querellé.

« On perd notre pays. Cette loi n’aurait jamais dû passer », a déclaré un député dépité à la rédaction d’Info241. Une consternation partagée par une large majorité de gabonais vivement opposés à une « légalisation » de l’homosexualité au Gabon.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter cette brève