CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 73 +41
Nombre de décès depuis mars 2020 159 +1

Situation vaccinale

Première dose 35 228
Seconde dose 15 268

% de la population

1,69%
0,73%

Situation globale

290 -152 15 268 24 958 +73
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Pétrole

La chute des exportations pétrolières du Gabon s’accentue de plus belle

La chute des exportations pétrolières du Gabon s’accentue de plus belle
La chute des exportations pétrolières du Gabon s’accentue de plus belle © 2017 D.R./Info241

La production pétrolière du Gabon s’est établie à 8,6 millions de tonnes soit 62,3 millions de barils à la fin du 9ème mois de l’exercice écoulé. Le déclin naturel des champs matures ainsi que les difficultés techniques rencontrées par certains opérateurs au mois de septembre, du fait notamment des troubles postélectoraux, justifient cette contreperformance.

Moov Africa

Les exportations ont suivi la même tendance baissière en se situant à 7,8 millions de tonnes, soit un repli de 3,1%. L’Asie cependant, est restée la principale destination du brut gabonais, avec plus de la moitié des quantités exportées. Tandis que l’Europe a acheté pour 27%, et l’Amérique latine et les Caraïbes 19% des volumes produits au Gabon.

Cependant, cette baisse a été atténuée par l’accroissement substantiel de la production de la junior pétro-gazière française Maurel & Prom, qui a cru de 37,6%, en raison des performances réalisées sur les puits Ezmab, Mbigou et Omko.

« Suite au maintien de la surabondance de l’offre, conjuguée à la faiblesse de la demande mondiale de pétrole, le prix moyen du Brent s’est situé à 42,04 dollars le baril, en baisse de 24,1% par rapport à 2015 sur la même période », rapporte le ministère de l’Economie.

Parallèlement, le prix moyen des bruts gabonais a reculé de 51,02 dollars à 38,48 dollars le baril, perdant ainsi 24,6% de sa valeur marchande en un an. Par ailleurs, l’AIE a diminué ses estimations non seulement pour la demande, mais également pour l’offre. " Dans les prochaines années, le marché pétrolier mondial semble destiné à commencer un nouveau chapitre de son histoire, ce qui mènera à une transformation profonde de la dynamique de la demande, du commerce du brut et de l’approvisionnement de produits, ainsi que des rôles des producteurs, autant de l’OPEP que les autres, dans la régulation de la demande en amont", affirmé déjà l’Agence internationale de l’énergie (AIE) .

Dans son rapport mensuel précédent, l’OPEP avait indiqué que l’approvisionnement en pétrole des pays non membres devrait connaître une croissance de 850.000 barils par jour en 2016, une baisse de 420.000 barils par rapport aux prévisions antérieures. Par ailleurs, bon nombre de géants de l’énergie ont prévu de diminuer leurs investissements cette année alors que la diminution des prix du brut gruge leurs profits.

Avec Ecofin

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article