L'info en bref...

L’opposant Guy Nzouba Ndama enfin remis en liberté par le parquet de Libreville !

L’opposant Guy Nzouba Ndama enfin remis en liberté par le parquet de Libreville !
L’opposant Guy Nzouba Ndama enfin remis en liberté par le parquet de Libreville ! © 2022 D.R./Info241

Info241 sur Whatsapp

Alors que son parti Les démocrates (LD, opposition) avait exigé ce mardi après-midi sa liberté immédiate lors d’une déclaration publique, il semble que leur appel ait été entendu par les autorités judiciaires gabonaises. Après avoir été conduit lundi soir, manu militari de Franceville à Libreville par des agents de la Direction générale des recherches (DGR, gendarmerie), le président Guy Nzouba Ndama a été finalement relâché par le parquet de Libreville avec assignation à résidence.

Une mise en liberté provisoire qu’exigeait les soutiens du président du principal parti d’opposition du Gabon. Après 4 jours de procédure judiciaire décriée dans l’opinion et sa présentation ce mardi devant un juge d’instruction, le parquet de Libreville a confirmé la décision rendue par celui de Franceville concernant sa mise en liberté provisoire sur résidence surveillée. Un empressement judicaire des deux parquets que l’opinion gabonaise a très mal compris.

Selon la seconde procédure intentée par le parquet de Libreville, l’opposant a été entendu pour les griefs de « blanchiment de capitaux » et « intelligence avec une puissance étrangère ». Mais aussi d’association de malfaiteurs, corruption active et atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation. Rappelons que le 1,190 milliard qu’il transportait dans 3 valises, a été illico presto versé dans les livres du Trésor public gabonais. Des fonds que devraient logiquement réclamer le leader de LD.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter cette brève