Guerre familiale

Jean Boniface Assélé exclut définitivement sa fille du CLR pour mauvaise conduite

 Jean Boniface Assélé exclut définitivement sa fille du CLR pour mauvaise conduite
Jean Boniface Assélé exclut définitivement sa fille du CLR pour mauvaise conduite © 2022 D.R./Info241

Le torchon brûle entre la déléguée générale du Centre des Libéraux réformateurs (CLR, majorité), Nicole Assélé, et son géniteur, le fondateur de cette formation politique de la Majorité républicaine et sociale pour l’émergence (MRSE), président du Conseil politique, le général à la retraite Jean Boniface Assélé.

Info241 sur Whatsapp

En effet, le lundi 28 février, Jean Boniface Assélé, fondateur du CLR, au travers d’un courrier n⁰003/PF/CLR/2022 portant exclusion définitive du parti, a évincé sa fille Nicole. En son article 1, la présente décision prise en application des dispositions de l’article 36 dernier tiret des statuts, porte exclusion définitive de la camarade Nicole Assélé.

Ainsi, il est reproché à la concernée, plusieurs points. Entre autres :
- la mise à mal de l’unité et l’intégrité du parti ;
- la propension de contester les décisions du chef du parti ;
- la rétention des documents administratifs ;
- la tenue des réunions interdites par le chef ;
- l’encouragement actif et passif des actes d’insubordination et injurieux de ses collaborateurs à l’endroit du chef du part.

La décision du parti

« L’intéressée, radiée définitivement des effectifs du Centre des libéraux réformateurs, n’a plus l’autorité ni la qualité de s’exprimer et de présider des réunions au nom de ce parti ou d’utiliser les locaux du parti à des fins de tous ordres », a précisé Jean Boniface Assélé Dabani dans son communiqué.

Le véritable problème dans cette destitution est que celle-ci a été faite, sous fond de tension, de suspicion, de méfiance, de menaces et d’intrigues. Le président fondateur du CLR, Jean Boniface Assélé en annonçant la destitution de sa fille, Dr Nicole Assélé de ce poste tant convoité par d’autres cadres anciens du parti qui se considèrent comme les gardiens du temps, laisse la porte ouverte à des loups bien affamés. « La présente décision qui abroge toute décision antérieure contraire, prend effet à compter de la date de sa signature », conclut-il fermement dans son courrier.

Sans vouloir mettre une nouvelle fois le couteau dans la plaie, il convient tout de même de rappeler que quand elle fût nommée à ce poste de déléguée générale, la fille d’Assélé fut très excitée par un groupe de nouveaux parvenus au CLR. C’est ainsi qu’elle a même voulu bouleverser toute l’organisation ancestrale de ce parti. Ne considérant plus que ce que son groupe lui conseillait. Elle s’était même donné le luxe de balayer d’un revers de la main toutes les dispositions statutaires du parti pour la gloire de ses membres, eux qui n’avaient pas encore démontré leur capacité à mener à bien la politique du CLR. Ceci étant, la guerre entre père et fille est donc loin d’être finie.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article