Concert symphonique

Frédéric Gassita et le Bantu Jazz Orchestra en concert live à Port-Gentil

Frédéric Gassita et le Bantu Jazz Orchestra en concert live à Port-Gentil
Frédéric Gassita et le Bantu Jazz Orchestra en concert live à Port-Gentil © 2022 D.R./Info241

31 ans après être venu jouer pour des sociétés pétrolières, Frédéric Gassita refait un retour aux sources sur la terre qui lui a vu débuter sa carrière symphonique. À cet effet, le pianiste, artiste, producteur et arrangeur de renommée internationale, était face aux hommes de presse ce vendredi pour faire le point général de la quatrième édition du Bantu Jazz Orchestra qui est actuellement en terre Marigovéenne pour des prestations prévues ce samedi.

Info241 sur Whatsapp

Prenaient part à cette conférence de presse, Boubacar Ngouwa directeur des relations extérieures de la Mairie de Port-Gentil, Paul Rouger chef d’orchestre, Corine Mengeli chargée de communication du label AFG, Lauriane Ékondo artiste et bien d’autres. Face aux journalistes, il était également question de faire le bilan des précédentes éditions qu’il qualifie comme étant des éditions de « consécration ». Mais surtout de se pencher sur l’avenir et de pourquoi pas entrevoir des tournées à travers le pays.

Port-Gentil et la situation de l’artiste gabonais

« Nous avons beaucoup de travail à faire dans notre domaine. Mais nous sommes obligés de nous atteler. Pour nous, on peut aisément dire que notre bilan est positif au regard de notre sollicitation internationale. Nous irons dans notre Gabon profond si tout va bien pour valoriser notre métier. Je suis content d’être ici avec le Bantu Jazz à Port-Gentil pour ce concert. Je tenais à y être ici depuis longtemps parce que c’est une ville attachante. Je suis fier d’y être », s’est réjouit Frédéric Gassita qui n’a pas manqué de rappeler la situation difficile dans laquelle se trouvent les artistes gabonais en ce moment, et ceux de Port-Gentil en particulier.

Une vue des conférenciers hier

Une situation due d’une part à la morosité économique et à la crise sanitaire mondiale d’autre part. Et depuis lors, plus aucun concert et plus de spectacle. « J’ai dû me faire vacciner et toute notre équipe à 100% est vaccinée. On l’a fait pour nous et nos fans afin qu’on se retrouve », a-t-il indiqué en invitant les artistes à le faire également pour un retour pourquoi pas à la vie normale. Cependant, il est vrai qu’au Gabon, il a été difficile de mettre en place l’épineux problème des droits d’auteurs. Si cela aurait été fait dans les règles de l’art, certains artistes vivraient de leur art tranquillement en cette période de dur labeur.

Un nouvel album et une futur tournée à travers le Gabon

En outre, dans sa vision de valoriser la symphonie au Gabon, son pays natal, hormis le fait qu’il sera en concert à Port-Gentil ce samedi, Frédéric Gassita compte et espère avec l’appui des autorités, se rendre dans les autres localités du pays afin de susciter l’envie et l’espoir auprès du public cible. Et de surtout faire découvrir aux jeunes pousses ce mélange de musique qui adoucit les âmes, laisse pénétrer une certaine tranquillité d’esprit. Ceci étant, il prépare tout de même un double album jazz symphonique intitulé « New symphonic visions from Gabon » avec un titre phare appelé « La cithare ».

Un morceau qui émane de la rencontre qu’il a eu à faire avec le cithariste Papé Nziengui, maître dans son art, grâce notamment au défunt Jean-Yves Mensah qui lui avait proposé les services du talentueux artiste en herbe qu’il était à cette époque. Emporté par les voyelles et surtout les semi-voyelles, c’est ainsi qu’il eût la décision de sortir un titre de cet instrument sacré dans certains rites initiatiques gabonais. Sa vision en collaboration avec son équipe technique, est de réunir des chanteurs et chanteuses provenant de différents pays africains. Son style musical est décrit comme du jazz fusion au sens large du terme dans la mesure où ils utilisent tous les styles musicaux existants et les adhérent avec du jazz. Des sonorités qu’il perfectionne aussi avec des percussions issues des différentes provinces et ethnies du Gabon.

« C’est un réel plaisir de partager cette scène avec des grands artistes. C’est une musique qui m’éveille. Je suis très traditionaliste au départ, mais quand j’ai fait partie de ce projet ça m’a parlé. Et aujourd’hui me voici à ma quatrième édition. Je suis fière », confie Lauriane Ékondo membre à part entière du Bantu Jazz Orchestra.
Il faut par contre dire que le concert se tiendra dans la salle des fêtes Canal Olympia, sis au quartier Roger Butin dans le strict respect des mesures barrières. Et que seules les personnes vaccinées auront accès à la salle conformément aux dispositions du gouvernement visant à lutter contre la Covid-19 au Gabon.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article