Justice

Filiation d’Ali Bongo : Luc Bengone Nsi indique avoir saisi la Cour d’appel

Filiation d’Ali Bongo : Luc Bengone Nsi indique avoir saisi la Cour d’appel
La bataille judiciaire entre les deux hommes pourrait de nouveau avoir lieu © 2016 D.R./Info241

La question de la filiation controversée d’Ali Bongo est loin de connaitre son épilogue. Luc Bengone Nsi, président du Mouvement de redressement national (Morena Originel, opposition) a indiqué hier sur son compte Facebook, avoir saisi la Cour d’appel de Libreville pour « contester les origines gabonaises d’Ali Bongo Ondimba ».

Moov Africa

Nouveau coup dur pour Ali Bongo. Alors qu’il a déposé également hier son dossier de candidature à la commission électorale, Ali Bongo pourrait bien avoir à se justifier devant la Cour d’appel de Libreville. L’opposant Luc Bengone Nsi, qui avait saisi sans succès la Cour constitutionnelle en 2009 sur les mêmes fins, rebelote son initiative cette fois à la Cour d’appel de Libreville, seule habileté à traiter les questions de nationalité au Gabon.

Lire aussi >>> La filiation d’Ali Bongo et ses nombreuses contradictions défenderesses

Selon le requérant, cette nouvelle saisine est fondée par « l’article 43 1er alinéa de la loi 37-1998 formant Code de la Nationalité en République Gabonaise ». Luc Bengone Nsi tient pour preuves « les différents témoignages contenus dans les ouvrages de M. Pierre Péan et les publications de plusieurs organes de presse de la place », indique t-il.

On se souvient qu’à l’issue de la présidentielle anticipée du 30 août 2009, Luc Bengone Nsi également candidat à cette présidentielle, avait saisi la Cour constitutionnelle lors du contentieux électoral pour contester la légitimité d’Ali Bongo à briguer la présidentielle. Il avait indiqué qu’Ali Bongo s’appelait avant son adoption Jeffrey Obi, un enfant adopté aux lendemains de la guerre civile ayant secoué l’Etat nigérian du Biafra, dans lequel se déchiraient les troupes de Gowon et d’Odjoukou. La Cour constitutionnelle avait classé sa requête sans suite à l’issue du contentieux électoral ouvert le 21 septembre de cette année-là.

Cette nouvelle saisine aura t-elle des chances d’aboutir ? Seule la Cour d’appel de Libreville désormais présidée par Paulette Ayo Mba épouse Akolly, une magistrate réputée proche du palais présidentiel, pourrait nous le dire ou pas... dans les semaines qui vont suivre !


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article