CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 73 +41
Nombre de décès depuis mars 2020 159 +1

Situation vaccinale

Première dose 35 228
Seconde dose 15 268

% de la population

1,69%
0,73%

Situation globale

290 -152 15 268 24 958 +73
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Hydrocarbures

Exploitation pétrolière : le Gabon, officiellement réintégré dans l’OPEP

Exploitation pétrolière : le Gabon, officiellement réintégré dans l’OPEP
Exploitation pétrolière : le Gabon, officiellement réintégré dans l’OPEP © 2016 D.R./Info241

A Vienne, Abdalla Salem El-Badri, secrétaire général par intérim de l’Organisation des Pays Exportateurs du Pétrole (OPEP), a récemment reçu Etienne Dieudonné Ngoubou, le ministre gabonais en charge du pétrole pour officialiser la décision du Gabon de retourner dans le cartel pétrolier.

Moov Africa

Avec le staff de l’organisation, les deux hommes ont discuté de la situation actuelle du marché du pétrole mais surtout du quota du Gabon dans la fourniture globale de l’organisation « Nous sommes très heureux de confirmer le retour du Gabon dans l’organisation des pays exportateurs de pétrole. Dans les années à venir, nous allons résolument travailler avec le ministre et les acteurs du pétrole au Gabon », a déclaré le secrétaire général de l’OPEP, le libyen Abdallah el-Badri lors d’une conférence de presse. « Je suis également ravi de revoir les pays qui avaient quitté l’organisation faire leur retour », a-t-il ajouté.

De son côté, Etienne Dieudonné Ngoubou, ministre en charge du pétrole a dit que son pays est enchanté d’être, à nouveau, membre de la prestigieuse organisation. « Nous croyons que nous pouvons être un membre actif et un partenaire profondément engagé dans les activités de l’OPEP », a-t-il expliqué. Le pays est désormais l’un des plus petits producteurs de l’OPEP, avec une sortie de 200 000 b/j.

Le Gabon avait rejoint l’OPEP en 1975 et l’avait quitté suite au refus de diminuer sa contribution annuelle au budget de l’Organisation fixé à 1,79 million de dollars.Cette nouvelle arrive au moment où les pays membres de l’OPEP et les autres producteurs tels que la Russie tentent de soutenir les prix grâce à un éventuel accord pour geler la production. Une réunion a été tenue à Doha dans ce cadre. L’annonce de l’initiative a d’ailleurs contribué à la remontée des prix du pétrole après un creux à 27 dollars en janvier.

Qui aurait pu prédire il y a un an que le prix du baril de pétrole, qui était déjà passé entre janvier 2014 et janvier 2015 de 110 à 50 dollars, poursuiverait sa chute et tomberait sous la barre des 30 dollars ? C’est pourtant ce qui est arrivé vendredi 15 janvier pour la première fois depuis douze ans, les cours plongeant dans la perspective d’un bond imminent des exportations iraniennes, après la levée des sanctions contre Téhéran. Depuis, le cours oscille entre 27 et 29 dollars.

Cela a conforté la baisse du prix du baril. Le marché est en suroffre. Aujourd’hui cet excès d’offre sur la demande de pétrole se monte à 1,8 million de barils par jour et cela va encore augmenter après l’annonce lundi de Téhéran de produire 500.000 barils par jour en plus*. La demande est extrêmement faible, cela n’a rien à voir avec la période 2004-2014 qui était tirée par la demande chinoise.

Avec Ecofin

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article