CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 32 -45
Nombre de décès depuis mars 2020 158 +1

Situation vaccinale

Première dose 29 400
Seconde dose 12 337

% de la population

0,014%
0,005%

Situation globale

442 -68 12 337 24 864 +32
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Front social

Des lycéens de Franceville réclament le paiement d’arriérés de bourses d’études

Des lycéens de Franceville réclament le paiement d’arriérés de bourses d’études
Des lycéens de Franceville réclament le paiement d’arriérés de bourses d’études © 2017 D.R./Info241

La ville de Franceville est décidément au cœur de l’actualité gabonaise de cette semaine. Ce matin, les élèves du lycée technique Agathe Obendze ont défilé dans les rues de la capitale provinciale du Haut-Ogooué pour réclamer le paiement de leur bourse d’études impayées par le gouvernement gabonais depuis de longs mois. une situation intenable qui se greffe à la grève des enseignants qui paralyse le secteur.

Moov Africa

Les élèves du lycée technique de Franceville sont en colère. Et pour cause, en plus de n’avoir plus leurs enseignants dans les salles de classe, dû au bras de fer que se livre actuellement le gouvernement gabonais face aux syndicats, ceux-ci ne percevraient plus leur bourse scolaire depuis de long mois.

La marche des élèves, ce jeudi

C’est pour dénoncer cette situation et pour dire non à "l’année blanche" qu’ils redoutent, que les apprenants ont pris d’assaut les rues de Franceville pour faire entendre leur voix. La marche a eu pour départ leur établissement pour la place de l’indépendance où les lycéens arboraient une pancarte de fortune où on pouvait lire "Le Haut-Ogooué n’est pas une république dans une autre" ou encore "déjà 2 ans sans bourse".

« Nous organisons cette marche, afin d’attirer l’attention du président de la République et du ministre de l’Education nationale, pour le paiement de nos arriérés de bourses des trois trimestres de l’année 2015-2016 et celle du 1er trimestre de l’année 2016-2017 », a lancé un élèves du lycée technique Agathe Obendje, visiblement remonté.

Des messages qui gagneraient à être entendus par les autorités gabonaises qui croulent déjà sur une crise politique qui nécessite déjà un dialogue national pour apaiser les tensions. La crise du secteur éducation qui perdure toujours malgré les sanctions financières prises par le gouvernement gabonais à l’encontre des enseignants, ne serait donc que l’arbre qui cache la forêt de nombreux impayés de l’Etat aux apprenants du Gabon.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article