Crise gouvernementale

Ben Moubamba va déclencher une offensive contre Bilie By Nzé ce vendredi

Ben Moubamba va déclencher une offensive contre Bilie By Nzé ce vendredi
Les deux membres du gouvernement d’Ali Bongo à couteaux tirés. Crédits photos : Jérome Senyarich-Edot & Martin Bibang © 2017 D.R./Info241

La guerre est désormais déclarée entre le Vice-Premier ministre, Bruno Ben Moubamba, et le porte-parole du gouvernement gabonais Alain-Claude Bilie By Nzé. Recadré hier pour son manque de solidarité et des propos erronés sur la politique gouvernementale, Bruno Ben Moubamba via son parti, l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR) tiendra ce vendredi une « déclaration fondamentale » à Libreville en réponse au communiqué à charge du gouvernement.

Moov Africa

Le torchon brûle de nouveau entre Bruno Ben Moubamba et le gouvernement d’Emmanuel Franck Issoze Ngondet. En déplacement en France où il a dit y être pour solliciter des « partenaires internationaux » et « l’intelligentsia gabonaise de la diaspora » pour son Salon international sur l’Habitat et l’Urbanisme (SIHU) qui se déroulera au Gabon du 17 au 20 octobre 2017, Moubamba doit faire face après essuyé le rejet de son projet de loi sur le "Nouvel Ordre Urbanistique" à l’Assemblée nationale, à la colère du gouvernement et de son porte-parole, l’indéboulonnable Alain-Claude Bilie-By-Nzé.

La poudre de la discorde serait née mercredi soir juste après la tenue du Conseil des ministres. N’approuvant le "choix de mettre le Gabon sous tutelle économique du FMI", décidé selon lui par le gouvernement et Ali Bongo qui en présidait les travaux, Bruno Ben Moubamba a vite fait de donner son opinion sur Facebook. Ce qui n’a pas manqué de plonger dans une colère noire le reste du gouvernement.

Dans un communiqué publié hier en représailles, le gouvernement par la voix de son porte-parole, rappelle « Outre que cette affirmation (mise sur tutelle du Gabon, ndlr) est erronée, elle est de nature à mettre à mal la cohésion gouvernementale et constitue une violation flagrante des dispositions de l’article 33 de la Constitution relatives à la solidarité des membres du Gouvernement ».

Et de rappeler à Moubamba la discipline gouvernementale : « Lorsqu’un ministre a des réserves à exprimer sur un sujet, il le fait en toute liberté dans les instances appropriées. La rue et les réseaux sociaux ne sauraient être le réceptacle des points de vue que l’on n’a pas émis durant la tenue des instances gouvernementales ». Un recadrage sévère pour un Vice-Premier ministre qui ne mâche pas ses mots sur les réseaux sociaux.

L’ACR, le parti de Moubamba, qui ne digère pas ce rappel à l’ordre du gouvernement, a donc décidé de s’en prendre à Alain-Claude Bilie By Nzé à qui il semble imputer la teneur personnelle de ce communiqué de recadrage. Sur Facebook toujours, Bruno Ben Moubamba annonce ce matin une réplique dirigée directement contre le porte-parole du gouvernement et la conduite de la communication gouvernementale.

Il y aura donc ce vendredi une "déclaration fondamentale" prononcée par une porte parole de l’ACR pour dénoncer "un certain nombre de dysfonctionnements jamais recadrés dans la Communication du Gouvernement", martèle Moubamba toujours en séjour en France. Et de conclure : « Le Président de l’ACR refuse solennellement de devenir le "joujou" de quelques individus ». Voilà qui promet de belles empoignades à ce feuilleton gouvernemental.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article