Evictions

Après avoir hérité du parti de son époux, la veuve Mavioga évince des hauts cadres du BDC

Après avoir hérité du parti de son époux, la veuve Mavioga évince des hauts cadres du BDC
Après avoir hérité du parti de son époux, la veuve Mavioga évince des hauts cadres du BDC © 2022 D.R./Info241

Au Gabon, pays d’Afrique centrale, après la mort du fondateur d’un parti politique, cette formation politique est directement vouée à disparaitre. Le Bloc démocratique chrétien (BDC) essaye de résister tant bien que mal à cette tendance chaotique nationale. C’est ce que laisse paraître les moultes rencontres entretenues par les filles et fils de Guy Christian Mavioga. En effet, ayant une vision de reconquête du territoire national et de restructuration du parti, un conseil de discipline s’est tenu ce mardi 23 mars.

Info241 sur Whatsapp

Dirigé par la désormais présidente du BDC, Anna Claudine Ayo, a tenu ce conseil disciplinaire qui était axé sur l’exclusion définitive de certains membres. Il s’agit de Biyambou Pendy et Fortuné Mbaki Mfoubou, qui ont été écartés du parti. Il est reproché aux anciens fils spirituels de Guy Christian Mavioga, plusieurs infractions visant à salir l’image du parti. Il s’agit ; de « faux et usage de faux, usurpation de titre, tentative de mise à mal de l’unité du parti et extorsion de fonds », précise le compte rendu.

Fortuné Mfoubou Mbaki, secrétaire national à la Jeunesse et au Sport, porte-parole du BDC et Biyambou Pendy, secrétaire national chargé des relations extérieures avaient indiqué franchement dans un passé récent lors d’un conseil politique que Claudine Mavioga est désormais « interdite d’expression au nom du parti et de toute représentation quelconque lors d’éventuelles rencontres politiques ». Ces deux personnalités du BDC avaient dans leur ambition politique refusé égal à la veuve la volonté d’une représentativité nationale du BDC.

Ce qui lui aurait certainement offusqué, blessé et vexé dans son amour propre la nouvelle patronne déclarée du BDC. Cette éviction est certainement le prix de leur ingratitude et de leur malhonnêteté car ne s’inscrivant pas dans les règles bibliques tant prônées par la prophétesse. Pour eux, ils soupçonnent l’épouse de Guy Christian Mavioga, de vouloir réduire cette formation politique en une propriété familiale religieuse. Il faut dire que le décès brutal du secrétaire exécutif du BDC, Guy Christian Mavioga, en septembre dernier, a mis ce parti de la majorité républicaine et sociale pour l’émergence (MRSE) dans l’impasse. Espérons qu’il rayonnera lors des enjeux politiques de 2023.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article