Concours d’entrée

Après 4 ans, le Gabon va organiser un triple concours pour recruter magistrats et greffiers

Après 4 ans, le Gabon va organiser un triple concours pour recruter magistrats et greffiers
Après 4 ans, le Gabon va organiser un triple concours pour recruter magistrats et greffiers © 2021 D.R./Info241

C’est la bonne nouvelle de ces 24 dernières heures dans le monde judiciaire gabonais. Après 4 ans de gel, les autorités gabonaises ont enfin autorisé la tenue d’un concours d’entrée à l’école nationale de magistrature. Une décision prise pour parer à la carence de magistrats qui freine l’exécution et le déploiement optimal de la justice rendue au nom du peuple gabonais.

Info241 sur Whatsapp

L’école nationale de magistrature du Gabon va enfin reprendre du service. Selon un communiqué daté d’hier de cette unique école formant les cadres de justice du pays, trois concours d’entrée seront organisés les 6 et 7 novembre prochain à l’Université Omar Bongo de Libreville. Ce, pour recruter 100 magistrats (niveau BAC+5 en droit, sciences économiques ou sciences de gestion), 20 conseillers adjoints de greffes (niveau BAC+3 en droit) et 50 greffiers principaux (niveau bac).

« Sont autorisées à participer aux concours, les personnes de nationalité gabonaise, âgées de 16 ans au moins et de 33 ans au plus en 2021 », précise le communiqué de l’école de ce 4 octobre qui fait suite aux trois arrêtés pris le 28 septembre par la ministre de la Justice. Un triple concours qui devrait permettre à nombre de postulants de cogner à la porte d’un emploi dans le milieu judiciaire qui en a grandement besoin depuis le gel des recrutements dans la Fonction publique, décidé en 2017 par le gouvernement gabonais sur recommandations du FMI.

Des concours qui devraient ainsi battre le record de candidats devant le chômage qui sévit actuellement dans le pays, estimé à 36% chez les jeunes par l’Organisation internationale du travail (OIT). Ce, d’autant que le gel décidé par les autorités n’a fait qu’aggraver les difficultés de nombre d’étudiants et de professionnels, contraints d’attendre une ouverture des autorités. Des recrutements qui permettront de désengorger le travail de la justice gabonaise qui continue de manquer de professionnels pour assurer pleinement ses missions.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article