Présidentielle 2016

Ali Bongo dit désormais vouloir « lancer un combat impitoyable contre la misère »

Ali Bongo dit désormais vouloir « lancer un combat impitoyable contre la misère »
Ali Bongo dit désormais vouloir « lancer un combat impitoyable contre la misère » © 2016 D.R./Info241

Un jour avant la clôture de la campagne présidentielle, le candidat sortant Ali Bongo a tenté de ratisser large à nouveau dans l’Estuaire. Le désormais candidat de « l’égalité des chances » a ainsi sillonné Lalala, Awendjé, le carrefour Léon Mba, CES d’Avorbam et le jardin botanique où il a annoncé après 7 années au pouvoir, se lancer résolument dans la lutte contre la misère.

Moov Africa

A son 13e jour de campagne, le président sortant Ali Bongo a poursuivi sa caravane dans la province de l’Estuaire. Celui dont le bilan social est jugé peu reluisant, veut désormais "faire plus" en ayant en toile de fond la misère dans laquelle croule ses concitoyens depuis plusieurs décennies.

« Je veux lancer un combat impitoyable contre la misère. Elle doit disparaître de notre pays et je ne m’arrêterai pas tant que nous n’aurons pas gagné. Voilà pourquoi pour ce Programme de l’égalité des chances j’ai besoin de vous, j’ai besoin de votre participation, j’ai besoin de votre implication personnelle. Tout le monde doit se mobiliser pour ce programme car c’est un programme qui vous est destiné », a déclaré le candidat Ali Bongo.

Ali Bongo accompagné sur scène par les artistes Dany Maggeintha et Shan’l

Avant de dresser le portrait robot du Gabonais de l’émergence : « L’esprit du gabonais nouveau c’est celui qui ne cède pas, celui qui ne recule devant rien ; celui qui n’a pas peur de l’échec à condition qu’il se relève et qu’il avance. Ce Gabonais nouveau, c’est le Gabonais de l’émergence. C’est celui qui est solidaire vis-à-vis des autres  ».

Comme il désormais de coutume lors de ses différents meetings depuis l’union des candidats de l’opposition, le président sortant n’a pas manqué d’adresser quelques mots à son principal et sérieux challenger Jean Ping : « L’Afrique n’a pas voulu de Jean Ping et le Gabon n’en veut pas non plus ! Jean Ping est le champion de l’échec. Il a échoué hier, il échoue aujourd’hui et il échouera demain », a déclaré tel un devin Ali Bongo.

Pas si sur que ces prémonitions suffisent à dissuader les populations à accorder leur suffrage à Jean Ping pour une alternance politique après près de 50 ans de règne de la famille d’Ali Bongo sur le pays pétrolier. D’autant plus que Jean Ping, a reçu hier soir un nouveau ralliement. Celui de Désiré Aba’a Minko, un autre candidat engagé dans cette présidentielle à un tour qui se jouera ce samedi.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article