Crise post-électorale

Un député européen appelle l’UE à prendre des sanctions contre Ali Bongo

Un député européen appelle l’UE à prendre des sanctions contre Ali Bongo
Un député européen appelle l’UE à prendre des sanctions contre Ali Bongo © 2016 D.R./Info241

La victoire d’Ali Bongo à la présidentielle du 27 août dernier a décidément du mal à passer en Occident. Après la résistance opposée par la diaspora gabonaise depuis l’annonce de la réélection controversée d’Ali Bongo, c’est au tour de Jo Lienen, député européen d’enfoncer le clou en appelant à des sanctions contre Ali Bongo au vu d’une présidentielle dont les résultats auraient été « manipulés ».

Moov Africa

Jo Lienen à droite, lors de la conférence préliminaire des observateurs de l’Union européenne à Libreville le 29 août 2016

Nouveau coup dur pour le régime d’Ali Bongo. Jo Leinen, député européen, président de la délégation du Parlement européen qui a intégré la mission d’observation de l’UE, a aujourd’hui appelé l’Union à « décider » des sanctions contre le régime d’Ali Bongo. Toute chose qui contribuerait encore plus à isoler Ali Bongo qui fait des pieds et des mains pour tendre la main à l’opposition depuis les troubles qui ont fait plusieurs morts aux lendemains de sa victoire contestée.

Le tweet de l’eurodéputé allemand

Via un tweet qui a vite fait le tour de la toile, le député européen qualifie le scrutin d’août dernier d"élections manipulées". Avant d’évoquer la répression qui aurait sévit depuis dans « tout le pays » pour faire accepter le passage en force d’Ali Bongo face à son principal rival Jean Ping, arrivé second selon les chiffres ajustés en faveur du camp au pouvoir par la Cour constitutionnelle.

La sortie de Jo Leinen qui préfigure à minima des conclusions probables du rapport final des observateurs de l’Union européenne, appelle à la mise en place de sanctions contre Ali Bongo, accusé à demi-mots de n’avoir pas remporté la présidentielle. Reste donc à savoir si les eurodéputés suivront cette recommandation dans les prochains jours, d’autant que l’Union européenne malgré le scandale des écoutes de ses observateurs par les autorités gabonaises a manqué de fermeté face aux autorités gabonaises depuis le début de la crise post-électorale.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article