Pédophilie

Pour s’être vanté d’avoir violé une fillette de 7 ans, un jeune gabonais écope de 12 ans de prison

Pour s’être vanté d’avoir violé une fillette de 7 ans, un jeune gabonais écope de 12 ans de prison
Pour s’être vanté d’avoir violé une fillette de 7 ans, un jeune gabonais écope de 12 ans de prison © 2022 D.R./Info241

Le cour criminelle de Port-Gentil a été appelée à trancher ce mardi sur une énième affaire de viol sur mineure. Cette fois, c’était Jincky Moussavou Mbimou un gabonais de 25 ans, qui comparaissait pour viol. Il s’en était pris en 2017 à une fillette de 7 ans. Des actes pour lesquels il a obtenu de la cour d’appel judiciaire de Port-Gentil qui statuait en matière criminelle à 12 ans de prison et à 200 000 FCFA d’amende.

Info241 sur Whatsapp

Les faits remontent au 14 septembre 2017 vers 13h au village Ngwévirê près de Port-Gentil. La victime âgée de 7 ans lors de la commission des faits, était paisiblement dans le domicile de ses parents, plus exactement sur leur lit à coucher. Jincky Moussavou Mbimou s’introduisit frauduleusement dans ladite pièce. D’une volonté manifeste d’assouvir sa libido, il enlever le sous-vêtement de la mineure qui s’était assoupie un moment après le repas.

Le viol

Ainsi, comme un gynécologue assermenté, il a délibérément inséré ses doigts dans le vagin de la gamine. Furieuse et réveillée par les agissements sordides de son bourreau, elle le gnaquera au niveau du cou afin qu’il mette fin à sa sale besogne. Chose faite ! C’est seulement quelques heures après qu’il sera démasqué. Fier de son geste, comme un signe de fierté et de bravoure, Jincky Moussavou Mbimou révèlera son crime à un de ses amis. Estomaqué, celui-ci a immédiatement vendu la mèche aux tuteurs de la victime.

Face au choc de ce qu’il venait d’entendre, le père déposera une plainte auprès de la gendarmerie qui conduira à l’interpellation pur et simple du prédateur sexuel. Interrogé, il reconnu les faits reprochés tant en enquête préliminaire que devant le magistrat instructeur. Il arguera cependant que c’était la fillette qui s’est mise sans slip sur son bassin alors qu’il dormait. C’est ainsi qu’il a introduit ses doigts dans la vulve de la fillette dans une cadence de va-et-vient au point où, un liquide d’une couleur blanchâtre est sorti accompagné de quelques gouttelettes de sang. Quelques minutes plus tard, il a entendu des grandes enjambées à côté de la chambre. De là, il prit la poudre d’escampette.

L’audience

Déféré conformément à la loi, ce mardi 5 juillet il a été renvoyé à la barre pour répondre du crime de viol sur mineure de moins de 18 ans. Au cours des débats, le parquet a estimé sa condamnation à 15 ans ferme suivie d’une amende de 200 000 FCFA. Quant à la défense représentée par Me Eli Missou, elle a plaidé coupable, précisant que la cour devrait tenir compte des conditions sociales extrêmes dans lesquelles son client a vécu depuis son jeune âge.

En somme, le verdict final lors de la délibération est sans appel, Jincky Moussavou Mbimou a été déclaré coupable et condamné à 12 ans de prison, dont cinq assortis du sursis. Il a également été condamné à payer la somme de 200 000 FCFA en guise d’amende. Ayant déjà passé 5 ans en prison, il devrait recouvrer la liberté en 2029, à ses 32 ans.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article