Clicky


L'info en bref...

Royaume-Uni : 72 bronzes du Bénin volés par des soldats britanniques enfin restitués au Nigéria

Royaume-Uni : 72 bronzes du Bénin volés par des soldats britanniques enfin restitués au Nigéria
Royaume-Uni : 72 bronzes du Bénin volés par des soldats britanniques enfin restitués au Nigéria © 2022 D.R./Info241

Info241 sur Whatsapp

Les 72 bronzes du Bénin ornés de plaques de laiton, qui décoraient autrefois le palais du souverain de Benin City, ont été remis au Nigeria par le musée Horniman de la capitale britannique. La cérémonie s’est déroulée en présence de représentants de l’État africain, a rapporté mardi la BBC. « Il ne faisait aucun doute que ces pièces avaient été volées, et nous avions donc un bon motif pour les restituer », a déclaré le directeur du musée, Nick Merriman. « Je pense que nous assistons à un tournant [...], les musées reconnaissent leur histoire coloniale », a-t-il ajouté.

Comme le note la BBC, le musée Horniman est le premier en Grande-Bretagne à procéder à un transfert aussi important de pièces d’exposition vers un autre État. Cette initiative devrait accroître la pression sur les autres musées et galeries dont les collections contiennent des objets volés.

Pour rappel, le Royaume-Uni a organisé une expédition militaire punitive à Benin City en 1897. Elle a entraîné la défaite du royaume du Bénin, qui existait dans le sud du Nigeria moderne du XIe siècle jusqu’à la fin du XIXe siècle. Selon les historiens britanniques, la ville a été presque entièrement brûlée, les trésors qui ont survécu, notamment des bronzes du Bénin, ont été emportés au Royaume-Uni. Les pièces exposées à Oxford et à Cambridge devraient être transférées au musée d’art ouest-africain d’Edo, qui doit être construit à Benin City.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter cette brève