Clicky


Front social

150 ex agents du Samu Social gabonais sur le carreau depuis 3 ans, réclament leurs droits bafoués

150 ex agents du Samu Social gabonais sur le carreau depuis 3 ans, réclament leurs droits bafoués
150 ex agents du Samu Social gabonais sur le carreau depuis 3 ans, réclament leurs droits bafoués © 2022 D.R./Info241

Trois ans après avoir été remerciés, les anciens agents du Samu social gabonais revendiquent toujours leurs droits. Réunis en collectif, ces 150 anciens salariés ont tenu une conférence de presse conjointe avec le Copil Citoyen ce jeudi 13 octobre 2022 à Libreville pour dénoncer cette situation.

Info241 sur Whatsapp

« Nous ne sommes pas ici pour faire la guerre, mais pour rétablir un certain nombre de choses », a déclaré le président du collectif des anciens agents du Samu Social Mike Mickoto face à la presse. Fatigués de subir le mépris de leur ancien patron, Wenceslas Yaba, les anciens agents du Samu Social ont décidé de monter au créneau après avoir saisi toutes les instances possibles pour résoudre cette affaire mais sans aucun résultat.

Une autre vue de cette conférence de presse d’hier

« Vous avez pris l’argent des gabonais que nous sommes. Nous sommes 150 gabonais. Nous revendiquons la sueur de notre front », a vociféré Mike Mickoto. Lassé, le collectif des anciens employés ont tenu à attirer l’attention du chef de l’Etat Ali Bongo, de la première ministre Rose Christiane Ossouka Raponda et du ministère de tutelle, le ministère la Santé.

« Nous avons saisi de façon officielle le directeur général du Samu Social, le ministre de la Santé pour leur faire état de la situation et de certaines incompréhensions que nous avons découvert dans nos investigations », a relevé Geoffroy Foumboula Libeka porte-parole du Copil Citoyen. Cette structure a saisi le ministre de la Santé qui n’a pas donner de suite. Sans oublier l’échange téléphonique avec le directeur général du Samu Social qui a tourné court dans le cadre de cette affaire.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article