CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 32 -45
Nombre de décès depuis mars 2020 158 +1

Situation vaccinale

Première dose 29 400
Seconde dose 12 337

% de la population

0,014%
0,005%

Situation globale

442 -68 12 337 24 864 +32
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Front social

Les enseignants gabonais en grève pour réclamer le paiement de leur PIP

Les enseignants gabonais en grève pour réclamer le paiement de leur PIP
Cette grève a provoqué la grogne des élèves du lycée technique qui ont érigé des barricades pour réclamer le retour des enseignants © 2015 D.R./Info241

Vers un nouveau blocage dans l’éducation nationale ? Des enseignants regroupés au sein du « collectif des enseignants de la zone d’Owendo-Libreville centre » ont entamé ce mercredi matin, une grève afin de réclamer le paiement de la Prime d’Incitation à la Performance (PIP) du 4e trimestre 2014.

Moov Africa

Cette grève est consécutive au flou artistique entretenu par le ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement technique au sujet du retard de paiement de la PIP du quatrième trimestre 2014.

« Nous avons initié une action depuis une semaine pour rentrer en possession de notre PIP, du 4ème trimestre 2014. Nous avons été reçus notre ministre qui nous a certifié qu’une semaine après, nous serons en possession de cette PIP. Suite à cet engagement, nous avons arrêté la suspension de cours que nous observions. C’est mardi que nous avons reconduit notre grève à l’issue d’une assemblée générale », a indiqué le porte-parole du collectif, Jonathan Essono ABA’A .

Le mouvement d’humeur des élèves du lycée technique ce matin

Selon lui, ce sont au total 15 établissements qui ont été oubliés."Dès que la PIP sera payée, nous vaquerons à nos occupations pédagogiques", a-t-il affirmé.

Le mouvement de grève déclenché par les enseignants a mis en colère les élèves du Lycée technique national Omar Bongo (LTNOB) qui ont investi la rue pour dénoncer l’arrêt des cours. Il s’en est suivi, des heurts avec les policiers qui ont usé des grenades lacrymogènes pour les disperser.

« Les bombes lacrymogènes ont occasionné des lésions chez certains de mes condisciples », a témoigné un élève de l’établissement très courroucé. Cette grève s’est déclenchée en simultané avec la grogne d’autres enseignants qui eux ne sont pas payés depuis 3 mois en raison de la grève illimitée qui avait secouée le secteur de l’éducation au Gabon à la même période.

Avec AGP

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article