Incarcération

Le RPM exige la libération immédiate et sans condition de Jean Rémy Yama

Le RPM exige la libération immédiate et sans condition de Jean Rémy Yama
Le RPM exige la libération immédiate et sans condition de Jean Rémy Yama © 2022 D.R./Info241

Réuni en conseil express ce jeudi 3 mars sous la présidence de son premier responsable Alexandre Barro Chambrier, le conseil exécutif du rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM) s’est à son tour penché sur le cas du leader syndical Jean Rémy Yama, interpellé le dimanche 27 février dernier à l’aéroport international Léon Mba alors qu’il tentait de rallier Dakar, la capitale Sénégalaise pour un suivi médical.

Info241 sur Whatsapp

Il a été gardé à vue dans les locaux abritant les services de renseignements de la police militaire communément appelé B2 pendant 48h, sans aucun contact avec sa famille. Déféré au tribunal le mercredi 2 mars dernier, il sera placé sous mandat de dépôt au terme d’une audition éclair pour « escroquerie et abus de confiance » dans le cadre de l’affaire dite “SCI serpentin” qui oppose ce dernier avec certains de ses collègues-enseignants du supérieur.

Un agencement des faits qui étonne autant qu’il agace le directoire de ce parti d’opposition d’autant plus que : « Le RPM s’étonne qu’il (Jean Rémy Yama, ndlr) soit de nouveau poursuivi pour les mêmes faits dans une affaire classée sans suite par le même tribunal », a indiqué le communiqué de presse lu par son secrétaire exécutif, Faustin Laurent Bilie Bi-Essone.

Et d’ajouter : « le RPM exige la libération immédiate et sans condition de Jean Rémy Yama, dont la place se trouve auprès de ses médecins traitants que dans une sinistre cellule de la prison centrale de Libreville ». Faute de quoi, conclue t-il, « le RPM tient pour responsable le pouvoir en place en cas d’aggravation de l’état de santé de l’intéressé ».

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article