Urbanisme

Le Gabon veut s’inspirer du modèle d’urbanisation angolais !

Le Gabon veut s’inspirer du modèle d’urbanisation angolais !
Le Gabon veut s’inspirer du modèle d’urbanisation angolais ! © 2017 D.R./Info241

C’est le sens donné à la visite de deux jours qu’opère depuis mardi, le vice Premier ministre gabonais en charge de l’Urbanisme et du logement, Bruno Ben Moubamba à Luanda (Angola). Cette visite qui intervient après celle de Singapour, permettra au Gabon de s’inspirer du modèle angolais afin de parvenir à loger décemment les gabonais.

News sur WhatsApp

Le Gabon est à la recherche d’inspiration pour bâtir son modèle d’urbanisme national. Pour y arriver le ministre en charge de ces questions, multiplie les sorties internationales pour espérer trouver le bon modèle de sortie de la crise du logement au Gabon. C’est dans cet objectif que Bruno Ben Moubamba a entamé mardi une visite de deux jours en Angola.

Une visite de chantier hier à Luanda

Au menu, des rencontres avec des officiels mais aussi et surtout des visites de terrain de nombreuses infrastructures et investissements structurants du pays hôte. Le gouvernement gabonais qui a choisi la voie des partenariats public-privés, prend donc langue avec ce modèle en vigueur en Angola.

La volonté du vice premier ministre Moubamba est de « construire rapidement des logements et des infrastructures de qualité sans impacter sur les ratios de la dette », a-t-il indiqué au cours de son séjour angolais.

Le Gabon accuse un déficit en logement de 200.000 unités selon les Nations-Unies. Le président Ali Bongo avait promis construire 5.000 logements par an en 2009, une promesse loin d’avoir été tenue à l’issue de son premier mandat. Charge désormais à Moubamba de réussir là où les gabonais attendent le plus les autorités gabonaises : loger décemment les populations !


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article