CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 32 -45
Nombre de décès depuis mars 2020 158 +1

Situation vaccinale

Première dose 29 400
Seconde dose 12 337

% de la population

0,014%
0,005%

Situation globale

442 -68 12 337 24 864 +32
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Droits humains

Le Gabon veut s’affranchir des tortures commises sur les lieux de rétention

Le Gabon veut s’affranchir des tortures commises sur les lieux de rétention
Le Gabon veut s’affranchir des tortures commises sur les lieux de rétention © 2015 D.R./Info241

Le gouvernement gabonais, par le biais du ministère des Droits Humains, est en train de mettre en place une stratégie visant l’abolition de la torture dans tous les lieux de détention disséminés à travers l’ensemble du territoire national. Un aveu des violences subies par plusieurs prévenus lors d’arrestation par les services policiers du pays.

Moov Africa

« Le fait d’interpeller un prévenu non muni de sa pièce d’identité et de le déshabiller en public est une torture. Certes sans douleur, mais qui peut avoir des conséquences dramatiques », a déclaré le ministre gabonais des Droits Humains, de l’Egalité des Chances et des Gabonais de l’Etranger, Alexandre Désiré Tapoyo.

Lire aussi >>> Un étudiant sodomisé par deux agents du B2 durant une détention arbitraire

« Chacun de nous est un tortionnaire. Nous avons tendance à reproduite sur autrui ce que nous ne pouvons pas faire sur nous même », a affirmé M. Tapoyo, à l’ouverture, jeudi à Libreville, d’un séminaire destiné à élaborer une feuille de route consacrant le début du processus marquant la fin de la torture dans les lieux de détention.

Magistrats, juristes et membres de la société publique sont réunis, depuis jeudi à Libreville, pour réfléchir à l’élaboration, dans douze lois, de cette feuille de route, afin d’arrimer le Gabon à la donne internationale.

A la mi-décembre, Lionel Engongah, un étudiant gabonais de 24 ans, a subi de pires sévices dans les locaux dédiés à la Contre-ingérence (B2), un service de renseignement intérieur de la police gabonaise. l’étudiant avait déclaré avoir été sodomisé par des policiers pour saper le moral de l’étudiant.

Avec APA

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article