Web-Stat analytics
Traitement du coronavirus

Le Gabon va continuer à administrer de l’hydroxychloroquine à ses patients Covid-19 !

Le Gabon va continuer à administrer de l’hydroxychloroquine à ses patients Covid-19 !
Le Gabon va continuer à administrer de l’hydroxychloroquine à ses patients Covid-19 ! © 2020 D.R./Info241

Alors que la communauté scientifique redoute des effets pernicieux de l’hydroxychloroquine dans le traitement du coronavirus, le Gabon ne semble pas vouloir entendre la voix de la prudence. Alors que l’OMS a suspendu temporairement cette molécule du traitement des patients, le Gabon a décidé de pas suivre cette recommandation faute certainement de meilleure alternative.

C’est ce qui ressort d’une réunion de crise convoquée ce jeudi à Libreville entre le ministre gabonais de la Santé, Max Limoukou, les responsables de la commission technique de riposte à la pandémie et le Comité scientifique du Copil Coronavirus. La réunion qui a porté sur la décision de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a permis aux autorités sanitaires de statuer sur la position gabonaise sur la question.

Une vue de la réunion de ce jeudi

« A l’instar d’autres pays, le Gabon continuera à administrer aux patients atteints du Covid-19, le traitement actuel à base d’hydroxychloroquine et d’azithromycine car celui-ci fait valeur de loi par l’arrêté n°00017/MS/CabM du 6 avril 2020 qui fixe les conditions de prise en charge des patients atteints de la maladie à #coronavirus », ont martelé les autorités sanitaires gabonaises.

Un courage que n’a pas le pays à propos du Covid Organics, le remède développé contre la maladie par l’Etat de Madagascar. Ce, alors que plusieurs pays à l’instar du Congo voisin ont adopté ce remède qui semble depuis avoir freiné l’évolution de la pandémie dans le pays.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article