CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 32 -45
Nombre de décès depuis mars 2020 158 +1

Situation vaccinale

Première dose 29 400
Seconde dose 12 337

% de la population

0,014%
0,005%

Situation globale

442 -68 12 337 24 864 +32
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Dette extérieure

Le Gabon poursuit sa course à l’endettement avec un nouvel emprunt de 127,5 milliards

Le Gabon poursuit sa course à l’endettement avec un nouvel emprunt de 127,5 milliards
Le conseil des ministres de ce lundi 27 mars a validé l’emprunt © 2017 D.R./Info241

Le gouvernement gabonais n’en finit plus à recourir à l’endettement pour tenter de financer ses chantiers prioritaires. Lors du conseil des ministres de ce 27 mars, le Gabon s’est s’offert un double emprunt auprès de la Banque islamique de développement (BID) et la Banque africaine de développement. Coût total de l’opération 127,5 milliards (193,8 millions d’euros) !

Moov Africa

Dans un pays où plus de la moitié du budget de l’état disparaît chaque année dans la nature, le Gabon d’Ali Bongo continue de multiplier les emprunts pour financer ses projets dits de développement. Lundi, le Conseil des ministres a autorisé le gouvernement à emprunter 127 milliards pour pouvoir financer officiellement l’employabilité des jeunes et la protection sociale mais aussi, les soins de santé primaire.

Ce nouvel contracté auprès de ces deux banques se reparti en deux volets : 71,82 milliards de F.CFA (109,17 millions d’euros) auprès de la BID et 55,67 milliards de F.CFA (84,63 millions d’euros) auprès de la BAD. De grosses sommes qui s’ajoutent à une longue série d’emprunts déjà contractés depuis la fin de l’année dernière par le pays pétrolier auprès de banques sous-régionales et d’autres partenaires au développement de l’Afrique.

Depuis la chute drastique des cours mondiaux du pétrole, le nombre de créanciers du Gabon ne cesse de grimper. L’endettement du pays est désormais à des taux historiques victime de son économie principalement dépendante de la vente et de l’extraction de son or noir. Avec les détournements de deniers publics qui semblent devenir légion dans le pays avec notamment des ministres de l’économie et du pétrole mis sous les verrous, le pays est miné par la corruption et un climat politique loin de favoriser les investissements.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article