CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 32 -45
Nombre de décès depuis mars 2020 158 +1

Situation vaccinale

Première dose 29 400
Seconde dose 12 337

% de la population

0,014%
0,005%

Situation globale

442 -68 12 337 24 864 +32
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Table-ronde

La diaspora gabonaise en conclave ce samedi à Bruxelles autour des droits humains au Gabon

La diaspora gabonaise en conclave ce samedi à Bruxelles autour des droits humains au Gabon
La diaspora gabonaise en conclave ce samedi à Bruxelles autour des droits humains au Gabon © 2015 D.R./Info241

L’Union du peuple Gabonais (UPG), membre du Front uni de l’opposition pour l’alternance au Gabon en collaboration avec l’Association Inter Gabonais-Libres d’Europe (ASBL Aigle), la société civile Libre et la diaspora gabonaise d’Europe organisent une conférence-débat ce samedi 28 février à Bruxelles (Belgique) sur le thème : « Violations inacceptables des droits humains par les crimes rituels résultant de l’illégitimité, de l’illégalité et de la confiscation du pouvoir au Gabon ».

Moov Africa

Selon le communiqué de presse parvenu à notre rédaction, cette conférence sera principalement animée par les deux journalistes que le pouvoir d’Ali Bongo a forcé à l’exil, les courageux Désiré Ename et Jonas Moulenda.

Il faut rappeler que ces deux éminents journalistes Gabonais d’investigation, avant leur exil en France ont enquêté pendant plusieurs années à travers leur hebdomadaire « Echos du Nord » sur cette réalité qui défraie actuellement la chronique au Gabon.

Les crimes rituels constituent une véritable gangrène qui bafoue les droits humains au sein de la société gabonaise depuis des décennies. Par l’accession à la magistrature suprême d’Ali Bongo, ces crimes odieux ont atteint un paroxysme très inquiétant. Ce qui a valu à l’émission de France 3 « Pièces à convictions » d’y consacrer un numéro spécial qui a été diffusé à travers le monde.

Malheureusement, de nos jours, les nombreux commanditaires et pourvoyeurs de ces « pièces détachées », parties génitales du corps de préférence, sont pour la plupart des hommes politiques dans le sillage du palais du Bord de mer.

Ceux-ci semblent bénéficier d’une immunité insultante à l’égard des crimes qu’ils auraient commis ou fomentés. Sans que çela n’offusque la Justice qui observent passivement un fait patent : plusieurs familles gabonaises sont endeuillées chaque jour à cause de cette impunité criarde.

D’autres intervenants représentant la diaspora Gabonaise en Europe notamment Jean Ndouanis, Sylvain Ndong et Arlette Bah exposeront pour leur part sur l’amorce d’une sortie de crise au Gabon par l’organisation des élections démocratiques sous supervision internationale.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article