CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 32 -45
Nombre de décès depuis mars 2020 158 +1

Situation vaccinale

Première dose 29 400
Seconde dose 12 337

% de la population

0,014%
0,005%

Situation globale

442 -68 12 337 24 864 +32
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Malaise présidentiel

La Cour constitutionnelle autorise la tenue d’un conseil des ministres sans Ali Bongo !

La Cour constitutionnelle autorise la tenue d’un conseil des ministres sans Ali Bongo !
La Cour constitutionnelle autorise la tenue d’un conseil des ministres sans Ali Bongo ! © 2018 D.R./Info241

Encore une décision de la Cour constitutionnelle, présidée depuis 1991 par la belle-mère d’Ali Bongo, qui ne manquera pas de faire réagir. Saisie par le Premier ministre gabonais pour interpréter la Constitution, la Cour a décidé d’autoriser exceptionnellement le vice-président Pierre-Claver Manganga Moussavou à tenir un conseil des ministres en l’absence d’Ali Bongo, hospitalisé depuis de longs jours à Riyad en Arabie Saoudite.

Moov Africa

Pierre-Claver Manganga Moussavou aura le droit de présider un conseil des ministres. Après l’annulation à la dernière minute de celui programmé pour ce mercredi matin, le vice-président d’Ali Bongo aura bien droit à son tout premier conseil des ministres. Ainsi en a décidé ce mercredi soir la Cour constitutionnelle dans sa décision n°219/CC du 14 novembre 2018.

Lire aussi >>> Un conseil des ministres prévu sans Ali Bongo, annulé à la dernière minute !

Selon cette décision rendue "au nom du peuple gabonais", les 9 juges constitutionnels du Gabon ont décidé que "Dans le souci d’assurer la continuité de l’Etat et du service public, ainsi que le fonctionnement régulier du Gouvernement, et en application des dispositions de l’alinéa ajouté à l’article 13 de la Constitution, la Cour Constitutionnelle, en sa qualité d’organe régulateur du fonctionnement des Institutions, autorise le Vice-Président de la République à convoquer et à présider un Conseil des Ministres qui portera exclusivement sur l’ordre du Jour Joint à la requête du Premier Ministre".

La cour qui reconnait des lacunes dans la version actuelle de notre Constitution, s’est même autorisée à proposer que : « En cas d’indisponibilité temporaire du Président de le République pour quelque cause que ce soit, certaines fonctions dévolues à ce dernier, à l’exception de celles prévues aux articles 18, 19 et 109, alinéa 1., peuvent être exercées, selon le cas, soit par le Vice-Président de la République, soit par le Premier Ministre, sur autorisation spéciale de la Cour Constitutionnelle saisie par le Premier Ministre ou un dixième des membres du Gouvernement, chaque fois que nécessaire".

Autrement dit, en l’absence prolongée d’Ali Bongo elle pourra chaque fois que le Premier ministre le voudra, faire durer la vacance de pouvoir suscitée tacitement par l’absence d’Ali Bongo et par son interventionnisme. Maganga Moussavou qui semblait connaitre à l’avance la décision de la cour, avait annoncé à nos confrères de Jeune Afrique que le conseil des ministres annulé ce mercredi pourrait se tenir « peut-être d’ici la fin de la semaine ». Voici une prémonition toute correcte !

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article