CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 32 -45
Nombre de décès depuis mars 2020 158 +1

Situation vaccinale

Première dose 29 400
Seconde dose 12 337

% de la population

0,014%
0,005%

Situation globale

442 -68 12 337 24 864 +32
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Après son éviction

Kevazingogate : le PSD implore Ali Bongo pour que soit lavé l’honneur de son président !

Kevazingogate : le PSD implore Ali Bongo pour que soit lavé l’honneur de son président !
L’épouse du vice-président limogé, plaidant hier pour son honneur dans le Kevazingogate © 2019 D.R./Info241

La compagne de celui que la presse proche du pouvoir gabonais présente comme le « chef de gang » du scandale du Kevazingogate était de sortie hier à Libreville. Accompagnée de trois autres rares élus du Parti social démocrate (PSD, opposition modérée), Albertine Maganga Moussavou a réclamé d’Ali Bongo qu’il lave l’honneur de son époux victime selon elle d’une cabale abjecte ourdie par des médias en « concussion » avec le pourvoir qu’il incarne.

Moov Africa

S’exprimant au nom des parlementaires du PSD (2 députés et 2 sénateurs), Albertine Maganga Moussavou a volé au secours de l’honneur de son mari limogé mardi dernier, à la faveur d’un point de presse animé hier au siège du parti. Limogé en plein scandale Kevazingogate, l’ex vice-président du Gabon est désormais présenté comme le cerveau de cette sombre affaire de corruption entre opérateurs économiques et hauts commis de l’Etat pour le trafic de cette essence de bois prisée sur le marché asiatique.

D’entrée de jeu, Albertine Maganga Moussavou a planté le décor : « cette déclaration, nous la faisons à l’endroit de monsieur le président de la République son excellence Ali Bongo Ondimba ». Tout en le remerciant de l’avoir nommé à ces « hautes fonctions prestigieuses » et prenant acte de son éviction « discrétionnaire », la vice-présidente du PSD a déploré l’amalgame et le parallèle « qui a été tiré entre cette éviction et le trafic du scandale du Kevazingo dans notre pays ».

Les parlementaires de ce parti hier, lors de ce point de presse

Sans lire le moindre discours, la porte-voix des parlementaires du PSD a déploré que le président de ce parti soit présenté du fait de cet amalgame « comme un voleur, comme un malfaiteur. Et à partir de là, il est vilipendé. Il est traîné dans la boue. Il est humilié aussi bien au niveau national qu’international ». D’où son invite à Ali Bongo pour que cesse cette « cabale » intolérable orchestrée contre son époux.

« Est-ce normal que cet homme qui est mon époux, qui est le père de mes enfants, qui est mon compagnon de toujours et qui est mon compagnon de lutte politique... soit remercié de la sorte ? », s’est-elle interrogée à haute voix devant la presse. Justifiant au passage que l’ancien vice-président, bien que limogé, n’était aucunement inquiété dans la phase judiciaire de cet épineux scandale qui agite la presse et les autorités gabonaises depuis plusieurs semaines.

Ali Bongo qui ne s’est toujours pas exprimé publiquement depuis sa maladie et son retour au Gabon, est ainsi invité à laver l’honneur souillé de l’ancien maire de Mouila. Affirmant à demi-mots que cette cabale était entretenue et nourrie par des proches du palais présidentiel. A charge donc au chef de l’exécutif de s’exécuter pour que cessent les attaques contre le leader du PSD ou tout du moins, qu’il reprécise à tous les véritables raisons de son éviction à la vice-présidence du Gabon. Une demande plutôt inhabituelle que l’intéressé est sommé d’apprécier au plus vite.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article