CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 32 -45
Nombre de décès depuis mars 2020 158 +1

Situation vaccinale

Première dose 29 400
Seconde dose 12 337

% de la population

0,014%
0,005%

Situation globale

442 -68 12 337 24 864 +32
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
buzz

Bourde télévisée : le lieutenant Moussodji épargné, son patron limogé !

Bourde télévisée : le lieutenant Moussodji épargné, son patron limogé !
Le lieutenant Fustel Marien Moussodji va mieux ! © 2016 D.R./Info241

On en sait désormais plus sur les suites de l’affaire du lieutenant Fustel Marien Moussodji. Si la foudre qu’il craignait après avoir perdu lundi soir, ses moyens en direct sur Gabon Télévision ne s’est pas finalement abattue sur lui, elle est par contre tombée sur le patron du Prytanée militaire de Libreville.

Moov Africa

Le lieutenant Moussodji lors de son passage historique sur Gabon Télévision

Après son passage devenu tristement célèbre sur la télévision publique gabonaise lundi soir, le lieutenant Moussodji qui avait passé la nuit interné à l’hôpital militaire de Libreville suite à une hausse de tension, est finalement rentré auprès des siens le lendemain.

Lire aussi >>> Un lieutenant perd ses moyens sur le plateau de la télévision publique gabonaise

Côté sanctions, le lieutenant qui se disait « foutu » et « mort » ne le saura pas. Du moins pour le moment. Les autorités du ministère gabonais de la Défense dont dépend l’école du prytanée militaire, ont choisi un autre coupable à ce fiasco télévisé : le commandant en chef Eric Privat Ivala Yombo.

Le patron de la prestigieuse école militaire gabonaise a été suspendu hier de ses fonctions. Il lui est reproché de n’avoir pas respecté la « hiérarchie » et la « procédure » dans la communication militaire mais aussi et surtout d’avoir désigné la « mauvaise » personne pour représenter « l’armée gabonaise », indique une source militaire.

Lire aussi >>> La toile en ébullition après l’autoflagellation télévisée d’un lieutenant gabonais

Selon cette procédure, le commandant en chef Eric Privat Ivala Yombo aurait dû contacter le secrétariat de son ministère de tutelle pour qu’il désigne la meilleure personne habilitée à parler dans les médias. Ce qui est étonnant tout de même puisque le lieutenant Moussodji était bien le chef de la division communication de l’école, donc parmi les mieux placés pour parler de cet établissement qui propose laconiquement de former les « gabonais des deux sexes dans un environnement épargné de grèves ».

Eric Privat Ivala Yombo avait succédé le 2 octobre 2014 au capitaine de frégate Anselme Léopold Délicat à la tête de l’école militaire. C’est désormais son adjoint, le commandant Makaga qui aurait été promu à sa place.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article