CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 15 /48h
Nombre de décès depuis mars 2020 162 +0

Situation vaccinale

Première dose 50 227
Seconde dose 32 261

% de la population

2,42%
1,55%

Situation globale

125 +6 32 261 25 260 +15
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
France à Fric

Ali Bongo sollicite l’appui de François Hollande pour sa réélection en 2016

Ali Bongo sollicite l’appui de François Hollande pour sa réélection en 2016
Ali Bongo sollicite l’appui de François Hollande pour sa réélection en 2016 © 2015 D.R./Info241

Ali Bongo Ondimba est arrivé à Paris dimanche soir, pour une visite politique. En ligne de mire, une énième sollicitation maquillée en vue d’un appui de François Hollande pour sa réélection en 2016. Et ce, malgré un mandat présidentiel catastrophique ponctués d’effets d’annonces, d’enfumages politiques, d’enrichissement illicite et de pillages abusifs des deniers publics Gabonais.

Moov Africa

Le Président gabonais a été reçu hier à l’Elysée par François Hollande. L’entretien entre les deux hommes politiques était centré sur les préparatifs de la future conférence de Paris sur le climat (COP 21), qui aura lieu fin novembre à début décembre 2015..

Mais à n’en point douter, Ali Bongo est vraisemblablement venu actionner le soutien des lobbys de la Françafrique dirigés par l’Elysée, désormais sous la tutelle de François Hollande. Car il faut relever que les relations bilatérales entre le Gabon et la France sont quelques peu moroses sous l’ère du management socialiste.

Pour preuve, ces derniers temps, l’interpellation à Paris, le 3 août dernier du directeur de cabinet d’Ali Bongo, Maixent Accrombessi, cité dans une affaire de « corruption d’agent public étranger ». L’on se souvient que les autorités de Libreville avaient condamné vivement cette interpellation, menaçant d’user du principe de réciprocité.

Les deux chefs d’Etat ont aussi évoqué le legs d’Ali Bongo de son héritage au peuple gabonais par son père Omar Bongo. Notamment, les deux hôtels qui se trouvent dans le 7ème arrondissement de Paris, à Neuilly sur Seine, scellés par l’affaire des « biens mal acquis ».

La lutte contre le terrorisme, les conflits sociopolitiques sur le continent et les échanges commerciaux entre leurs deux pays ont été entres autres les questions qui ont été au cœur de cet entretien. Qui a été décrié, pieds à pieds par la société civile libre et l’opposition gabonaise. En pointant le sempiternel soutien d’une dictature, véritable imposture familiale Bongo Ondimba au Gabon par tous les présidents Français de la Vème République sans aucun espoir d’alternance démocratique.

A moins d’un an de l’organisation de la présidentielle au Gabon, les questions d’alternance démocratique, de corruptions abusives, de transparence électorale et de bonne gouvernance auront été les bienvenues au menu des échanges entre les deux chefs d’Etat, selon de nombreux analystes politiques.

Avec Africom

Moov Africa

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article