Insécurité

Vie rurale : des pachydermes délogent les habitants de Maloundou

Vie rurale : des pachydermes délogent les habitants de Maloundou
Vie rurale : des pachydermes délogent les habitants de Maloundou © 2014 D.R./Info241

Des éléphants auraient réussis à prendre le contrôle de Maloundou, bourgade située à 7 km de Boumango, le chef-lieu du département de l’Ogooué-Letili, dans la province du Haut-Ogooué (Sud-Est du Gabon). C’est du moins ce qu’indiquent plusieurs sources, rapportant le climat d’insécurité lié à la présence récurrente d’éléphants dans le village.

Info241 sur Whatsapp

Les pachydermes ont assiégé le village, contraignant ainsi les riverains à déserter leurs habitations. Selon des témoignages concordants, c’est au mois d’août dernier que les éléphants ont débarqué dans la petite localité, ravageant tous les vergers aménagés derrière les maisons.

Devant cette invasion des pachydermes, les villageois qui craignaient pour leur sécurité n’ont pas eu d’autre choix que de décamper pour aller s’établir dans d’autres localités de la province. D’après un ressortissant de Maloundou, les éléphants ont commencé à faire des incursions dans les bourgades de la contrée en 1993.

Les animaux détalaient lorsqu’ils étaient repoussés par les villageois à l’aide des fusils et des moyens rudimentaires. Mais cette fois-ci, la situation est d’une toute autre nature, avance la source, précisant que les éléphants opposent une vive résistance aux rares autochtones.

Sur près de deux-cents personnes qui vivaient à Maloundou, il n’en resterait plus que vingt aujourd’hui. Les villageois ont fui non seulement la famine mais des agressions perpétrées à leur encontre par les pachydermes. Il n’est pas exclu que les vingt personnes qui y restent encore déménagent avec armes et bagages dans les jours à venir en raison des menaces qui pèsent sur elles.

Source : Jonas Moulenda

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article