Cambriolage

Valises d’argent : le domicile d’un bras droit de Guy Nzouba « perquisitionné » par des malfrats

Valises d’argent : le domicile d’un bras droit de Guy Nzouba « perquisitionné » par des malfrats
Valises d’argent : le domicile d’un bras droit de Guy Nzouba « perquisitionné » par des malfrats © 2022 D.R./Info241

L’affaire de 1,190 milliard en grosses coupures confisqué à l’opposant Guy Nzouba Ndama le week-end dernier par la justice et l’état gabonais n’a pas encore finit de nous étonner. Cette fois, des malfrats se sont introduits ce 22 septembre, en pleine journée, dans le domicile d’un des bras de droit de Guy Nzouba Ndama, Dominique Guy Noël Nguieno, par ailleurs vice-président de Les démocrates (LD, opposition). Chose encore plus curieuse, les cambrioleurs n’ont finalement rien emporté après leur passage.

Info241 sur Whatsapp

Après Guy Nzouba Ndama, ses proches seraient-ils en danger ? C’est le sentiment qui ressort du fait divers survenu hier chez l’un des vice-présidents de LD. Alors que lui et sa famille étaient absents de leur domicile, le responsable politique a vu son domicile retourné sans dessus dessous par des cambrioleurs bien avisés. Ces visiteurs indésirables n’ont finalement rien emporté. Chose qui fait dire qu’ils étaient à la recherche de quelque chose de précis.

Des méthodes illégales et tordues que les proches de la victime attribuent à demi-mot aux nombreux services de renseignements du palais présidentiel gabonais qui tentent de recueillir des preuves pour discréditer le président de cette formation, accusé entre autre par la justice d’intelligence avec une puissance étrangère. Faisant ainsi allusion à la coquette somme de 1,190 milliard retrouvé samedi dernier, à l’arrière d’un pick-up de l’opposant de retour d’un séjour au Congo.

Dominique Guy Noël Nguieno serait-il dans le viseur des services de renseignement gabonais ? Que recherchaient exactement les malfrats au cours de leur opération ? Comment savaient-ils que les Nguieno étaient absents de leur domicile ? Autant que questions auxquelles la victime attend des réponses de sa plainte contre X à la police. Une plainte qui a peu de change d’aboutir si les cambrioleurs étaient bien un commando envoyé pour effectuer des fouilles en dehors de tout contrôle judiciaire.

Affaire à suivre... ou pas !

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article