Violences conjugales

Port-Gentil : Pour avoir refusé des rapports sexuels, elle se fait rouer de coups par son copain

Port-Gentil : Pour avoir refusé des rapports sexuels, elle se fait rouer de coups par son copain
Port-Gentil : Pour avoir refusé des rapports sexuels, elle se fait rouer de coups par son copain © 2022 D.R./Info241

Les violences contre les femmes ont la dent dure au Gabon. Un compatriote de 40 ans a violemment porté main à sa concubine ce mercredi à Port-Gentil. La cause ? Celle-ci avait hermétiquement refusé d’avoir des rapports sexuels avec son homme au motif que celui-ci était bourré au moment des faits.

Info241 sur Whatsapp

La vie conjugale est un long fleuve agité comme le témoigne cet événement qui a cristallisé l’attention des populations de Port-Gentil. En effet, les faits se sont déroulés le mercredi 20 avril au quartier Côte-d’Azur, situé dans le premier arrondissement de Port-Gentil. Ignace Bonaventure Tamboula, un gabonais la quarantaine d’années révolues, a été surpris par le voisinage entrain de frapper sa dulcinée aux alentours de 23h30.

Selon les dires des habitants de ce quartier, une violente dispute a éclaté au domicile plus exactement, dans la chambre du couple jouxtant celle de Yoann Boulingui, un des voisins. Cette violente altercation a opposé l’homme, bourré comme jamais, à sa copine Veronica Mitoumba âgée de 38 ans. "J’ai entendu « laisses-moi, je ne veux pas. Laisses-moi, sinon je crie. C’est forcé de faire l’amour ? » Et puis juste une minute après, ce sont les cris de détresse qui m’ont interpellé. Elle criait : « venez oh sinon je vais mourir. on veut me tuer ! » Et là, j’ai alerté le reste des voisins et sur place les enfants étaient en pleurs. En entrant dans la chambre, il était entrain de lui porter main", confie le voisin.

Selon lui, le compagnon de « Véro » a été d’une rare violence, lui portant plusieurs coups, car elle ne souhaitait pas passer la nuit avec lui du fait des odeurs d’alcool qui empestaient dans toute la maison. Pour elle, c’était insupportable. Ayant sévèrement picolé sans modération tout au long de la journée, en rentrant chez lui le soir, après avoir pris sa douche puis son repas, il aurait demandé à sa chère et tendre dulcinée, d’avoir des rapports sexuels avec elle, ce qui lui a été refusé. Après quelques moments de dialogue passés sous les draps, il a descendu la jupe et la culotte de sa partenaire. Dans le même élan, il lui a indiqué qu’il voulait une fellation.

« Je ne le reconnait pas quand il a bu. C’est un autre homme. Il se croit même étranger dans sa propre maison. Et à chaque fois quand il rentre ainsi, tout est verrouillé », a relaté la victime à Info241. Mécontent, il a infligé un coup de tête, puis un coup de poing au visage. Ce sont semble-t-il, les pleurs de leurs deux enfants âgés de 5 ans et 7 ans, qui ont attiré l’attention du voisinage. Une situation qui a entraîné une interruption temporaire de travail de plusieurs jours à la pauvre dulcinée.

Il se murmure que c’est une personne qui est sans limite lorsqu’il rentre dans un bistrot. Ce qui n’a de cesse de rendre leur relation toxique, envenimée et surtout délétère à chaque gorgée d’alcool. Face à cela, elle a aussitôt décidé de prendre ses distances et de retourner chez ses parents, vu que la relation est devenue préoccupante. Une terrible histoire qui prouve à suffisance que le Gabon a encore des efforts à fournir en ce qui concerne la lutte contre les violences faites aux femmes.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article