Portrait

Paul Manon, l’épopée d’un footballeur gabonais hors-pair

 Paul Manon, l’épopée d’un footballeur gabonais hors-pair
Paul Manon, l’épopée d’un footballeur gabonais hors-pair © 2020 D.R./Info241

Comme partout dans le monde, le Gabon a toujours été doté d’innombrables talents dans le domaine du sport et certains ont écrit les plus belles pages de l’histoire dans leurs disciplines respectives. C’est notamment le cas de l’excellent Paul Manon (1944-2001), footballeur gabonais, qui est considéré par beaucoup de férus du sport-roi comme étant le plus grand footballeur ayant porté le maillot de l’équipe nationale.

C’est dans la capitale gabonaise (Libreville) précisément au quartier Glass que Paul Manon voit le jour en janvier 1944. Certaines sources avancent qu’il serait né le cinquième jour du mois de janvier 1944, d’autres le premier. Dans tous les cas, son père était un employé de la Société du Haut-Ogooué où il occupait le poste de comptable.

Un joueur au talent reconnu

Le jeune Manon commence son parcours scolaire dans un établissement primaire situé non loin de la maison familiale et le poursuit au sein de la prestigieuse école urbaine de Libreville qui a formé tant de gabonais de son époque.

Itinéraire footballistique

Paul Manon débute sa carrière de footballeur dans sa ville natale de Libreville au sein du Red Star en 1960. En 1965, sous le regard bienveillant de l’entraîneur de l’équipe nationale du Gabon André Capelier qui lui prodigue d’importants conseils, Manon alors âgé de 21 ans s’envole pour la France en rejoignant le club de Tours qui joue à cette époque en troisième division.

Il ne tarde pas à faire parler de lui dans cette région française car son rendement sur leur terrain est affolant. Milieu de terrain offensif, sa créativité et sa technique à en faire pâlir plus d’un font de lui, un joueur très performant car sa vision du jeu et la justesse de ses passes sont inouïes. Les fans de foot de l’époque sont tous unanimes : c’était prendre un pied fou de le voir jouer. Ses performances feront les choux gras des tabloïds locaux de l’époque.

Paul Manon et ses co-équipiers du Stade de Reims de la saison 1967-1968

Courtisé sur le marché des transferts par plusieurs grands clubs français et d’ailleurs, son choix sera porté sur le très prestigieux club du Stade de Reims retrouvant ainsi le légendaire milieu offensif français Raymond Kopaszewski dit Raymond Kopa. Pendant la saison 1966-1967, Manon goûtera à la joie et aux frémissements des grandes rencontres du championnat de Ligue 1 car Reims venait d’être promu en première division après des moments de galère en seconde division.

Durant cette saison, il marquera à cinq reprises pour 26 matches joués. Il y restera jusqu’en 1969. C’est au Gazélec d’Ajaccio, club de deuxième division française, que Paul Manon dépose ses valises durant deux ans. En 1971, il signe à l’US Boulogne-sur-Mer et il y restera jusqu’en 1975.

Des statistiques affolantes

Rappelons qu’il a aussi joués dix matches de Coupe de France, près de 260 matches de ligue 2 durant lesquels il a trouvé le chemin du but à 10 reprises. Par rapport au contexte de l’époque, Paul Manon était considéré comme la star incontestée du Gabon car il avait évolué la quasi-totalité de sa carrière professionnelle en hexagone et qu’il ne faisait que rarement banquette dans les différentes formations où il s’était engagé. Jouer en France en ces temps et être titulaire, était une prouesse herculéenne car quasiment nul autre joueur gabonais n’avait un tel rang dans un club européen.

A la fin des années 1970, Manon rentre définitivement au pays après avoir engrangé une expérience importante acquise au sein des formations pour lesquelles il a porté les couleurs. Il répond aussi à l’appel du président de l’époque, Omar Bongo, visant à encourager tous les Gabonais vivant à l’étranger à regagner le territoire pour que toutes les forces vives de la nation puissent participer à l’essor multisectoriel du pays, chacun apportant sa pierre à l’édifice selon son domaine de compétence. Il signe son dernier contrat professionnel au FC Canon 105, un club d’élite gabonais. Il prendra officiellement sa retraite footballistique durant l’année 1980 à la suite d’une riche et remarquable carrière qui aura duré 21 ans.

Au sein de l’équipe nationale

International gabonais et capitaine de l’équipe nationale du Gabon appelée « Azingo national », Paul Manon a joué avec les plus grands de son époque. De Pierre Nze Akame, indéboulonnable gardien de but de la sélection nationale pendant dix ans, en passant par Do Marcolino, Mikouma Soukouss, Mboungani, Joe Matateu, Ndong Ballon, Bakissi et bien d’autres.

Il a joué notamment les jeux d’Afrique centrale en 1976 et a disputé plusieurs rencontres des tours préliminaires de la Coupe d’Afrique des nations (1972, 1974, 1976) en affrontant de très grandes nations africaines de football à l’instar de l’Egypte, du Cameroun ou encore du Ghana.

Disparition et héritage

Frappé par une crise cardiaque, il tire sa révérence le 30 septembre 2001. En 2015, la Supercoupe du Gabon, qui oppose le champion du Gabon et le vainqueur de la coupe du Gabon, avait pour nom « coupe Paul Manon » pour rendre hommage à cet illustre personnage de l’histoire sportive du pays.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article