L’après Nzue

Maire en prison : Serge Williams Akassaga, futur patron de l’Hôtel de ville de Libreville ?

Maire en prison : Serge Williams Akassaga, futur patron de l’Hôtel de ville de Libreville ?
Maire en prison : Serge Williams Akassaga, futur patron de l’Hôtel de ville de Libreville ? © 2020 D.R./Info241

La nature a horreur du vide et la très récente incarcération du maire de Libreville Léandre Nzue laisse l’Hotel de ville sans maître à bord. La question de son intérim est donc vivement abordée en sourdine dans les couloirs municipaux. Il faudra tout de même attendre deux semaines avant que la vacance du président du conseil municipal de la capitale gabonaise soit dûment constatée. Une perspective qui ferait de l’actuel 1er adjoint Serge Williams Akassaga Okinda, le nouveau maître des lieux.

Lire aussi >>> Léandre Nzué ramené au tribunal puis jeté à la prison centrale de Libreville

Serge Williams Akassaga se frotte déjà les mains. L’actuel 1er maire adjoint de la ville de Libreville est assuré de succéder, au moins dans le cadre de l’intérim, à Léandre Nzue le maire central jeté en prison mardi pour corruption avec pas moins de 10 chefs d’accusation. En effet, selon l’article 32 de la Loi organique N°1/2014 du 15 juin 2015 relative à la décentralisation, l’intérim devrait lui revenir.

Le très probable maire intérimaire de la commune de Libreville

Cet article est sans équivoque sur la suite des événements car les fonctions de maire de la capitale gabonaise « sont provisoirement exercées par l’un des adjoints au maire dans l’ordre de préséance  ». Sauf arrangement de couloir de convenance entre les élus municipaux, Serge Williams Akassaga devrait ainsi assurer l’intérim du maire de Libreville dont les ennuis judiciaires lui ont ouvert les portes de la prison centrale de Gros-Bouquet où séjourne déjà le maire d’Akanda déchu.

Au-delà de l’intérim, la course à la succession de Léandre Nzue est déjà sur toutes les lèvres. Alors que le conseil municipal se réunit les 21 et 22 septembre, nul doute que cette question occupera une place toute particulière. En attendant que la gouverneure de la province de l’Estuaire, Marie-Françoise Dikoumba, chargée de constater officiellement la vacance d’un Léandre Nzué emprisonné, ne prenne deux arrêtés : le premier pour l’intérim et le second pour convoquer le conseil municipal en session spéciale dans les 3 mois pour élire le véritable successeur de maire présumé corrompu par la justice gabonaise.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article