CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 73 +41
Nombre de décès depuis mars 2020 159 +1

Situation vaccinale

Première dose 35 228
Seconde dose 15 268

% de la population

1,69%
0,73%

Situation globale

290 -152 15 268 24 958 +73
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
dette publique

Le Gabon va s’endetter à nouveau de plusieurs milliards sur les marchés

Le Gabon va s’endetter à nouveau de plusieurs milliards sur les marchés
Le Gabon va s’endetter à nouveau de plusieurs milliards sur les marchés © 2016 D.R./Info241

Non satisfaites d’avoir pu lever 20 milliards sur le marché de la CEMAC, les autorités gabonaises rebelotent ce mercredi avec un énième emprunt, rapporte le quotidien pro-gouvernemental l’Union. Cette fois pour un montant de 7 milliards.

Moov Africa

La dette publique gabonaise n’est certainement pas prête de s’amoindrir. Après avoir pu dernièrement recueillir, sur le marché sous-régional, la bagatelle somme de 20 milliards de francs, la direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor va procéde ce mercredi 19 octobre 2016, à une nouvelle émission de Bons du Trésor Assimilables pour un montant de 7 milliards de francs.

Un énième emprunt qui témoigne de la santé financière du pays, contraignant à multiplier les emprunts pour se maintenir à flots. La chute des cours du pétrole et le manque d’anticipation des autorités gabonaises auraient-ils réussis à plomber l’économie du pays au point de devoir recourir mois après mois à l’endettement du pays ? La question est ainsi toute posée.

Pour rappel, pour la seule année 2016, le Gabon a déjà contracté pas moins de 7 emprunts sur les marchés. La dette publique gabonaise est aujourd’hui évaluée à près de 4.000 milliards de francs soit pas moins de 6 milliards d’euros.

Moov Africa

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article