CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 265
Nombre de décès depuis mars 2020 173 +3

Situation vaccinale

Première dose 99 248
Seconde dose 74 961

% de la population

4,78%
3,61%

Situation globale

802 +227 74 961 26 638 +259
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
L'info en bref...

L’accès à la chefferie de la gendarmerie gabonaise conditionnée au pass sanitaire

L’accès à la chefferie de la gendarmerie gabonaise conditionnée au pass sanitaire
L’accès à la chefferie de la gendarmerie gabonaise conditionnée au pass sanitaire © 2021 D.R./Info241

Moov Africa

Mauvaise nouvelle pour les usagers du commandement en chef de la gendarmerie gabonaise sise à Libreville. Son responsable, le général de brigade Yves Barassouaga a décidé ce lundi de serrer la vis au nom de la lutte contre la pandémie de coronavirus. Dans un message interne que s’est procuré la rédaction d’Info241, l’accès à ces locaux est désormais astreint à la production d’un test négatif et aux seules personnes vaccinées.

Des restrictions qui s’imposent dorénavant dès ce 13 septembre. « Dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, l’accès au commandement en chef de la gendarmerie nationale pour tous les personnes militaires et civils est dorénavant conditionnée par la présentation d’un test PCR négatif à jour ou du carnet de vaccination à la Covid-19 », indique le général Yves Barassouaga à ses administrés.

Une habile manière de contraindre encore plus, les agents réfractaires à la vaccination contre la Covid-19 à se faire vacciner. Surtout que les autorités gabonaises avaient fait obligation aux militaires et autres forces de l’ordre de se faire vacciner. Une injonction boudée en chœur par les hommes habillés depuis près de 6 mois.

Moov Africa

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter cette brève