Clicky


Insolite

Kango : Attaquée par un éléphant en furie, une gabonaise l’implore la vie sauve et... il accepte !

Kango : Attaquée par un éléphant en furie, une gabonaise l’implore la vie sauve et... il accepte !
Kango : Attaquée par un éléphant en furie, une gabonaise l’implore la vie sauve et... il accepte ! © 2023 D.R./Info241

C’est une scène abracadabresque que celle qu’a vécu une compatriote d’une soixantaine d’années à Kango (Estuaire) la semaine dernière. Alors qu’elle s’est trouvée nez-à-nez avec un éléphant qui s’apprêtait à l’écraser, la victime heureuse a eu la bonne idée d’implorer la clémence de l’animal qui contre toute attente, aura reçu le message 5 sur 5 avant de l’épargner d’une mort certaine.

Info241 sur Whatsapp

Dame Perrine est une véritable miraculée. Et pour cause, cette gabonaise a frolé la mort le week-end dernier en se rendant à ses travaux champêtres. Selon les faits rapportés ce samedi par nos confrères de l’Union, la sexagénaire s’est sortie de ce mauvais grâce à son instinct de survie face à un éléphant qui l’avait déjà plaqué au sol.

En allant ce jour-là à sa plantation, Perrine ne se serait jamais doutée de ce qui aurait pu l’y arriver. En essayant de couper les feuilles se trouvant sur son champ pour regagner son domicile, elle sera agressée par un pachyderme qui est était dissimulé derrière des buissons. L’éléphant surgira de nulle part avant de projeter sa victime au sol à plusieurs reprises à l’aide notamment de son énorme trompe.

« J’ai crié et tenté de fuir en vain. J’étais traumatisée par la taille de la bête et son caractère très agressif. J’avais mal et je ne tenais plus sur mes jambes », a raconté Perrine après sa mésaventure. « Lorsque l’éléphant a voulu me saisir à nouveau et me piétiner, j’ai vu ma mort venir. Ainsi, au lieu de crier cette fois-ci, je lui ai parlé et supplié en ces termes : ’s’il te plaît, ne me tue pas’, comme si je m’adressais à un humain », a rajouté la miraculée.

Une tentative désespérée sera payante puisque l’animal qui semblait vouloir en finir avec elle, entendra raison. « Il a lâché prise et a reculé aussitôt de plusieurs pas. J’étais allongée, tremblante de peur, jusqu’à ce que le mammifère rebrousse chemin », rajoutera Perrine. Une agression qui finit bien pour la sexagénaire qui sans cette astuce de dernière minute aurait bien pu rejoindre la longue liste des victimes humaines du conflit homme-faune au Gabon.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article