CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 32 -45
Nombre de décès depuis mars 2020 158 +1

Situation vaccinale

Première dose 29 400
Seconde dose 12 337

% de la population

0,014%
0,005%

Situation globale

442 -68 12 337 24 864 +32
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Bourde télévisée

Gabon Télévision sanctionne sa présentatrice de JT pour avoir annoncé le décès d’Ali Bongo

Gabon Télévision sanctionne sa présentatrice de JT pour avoir annoncé le décès d’Ali Bongo
Mathieu Koumba le DG suffète de Gabon Télévision © 2017 D.R./Info241

Le droit à l’erreur, des impairs à répétition lors d’un direct de journal télévisé (JT), tolérés dans le monde entier semblent désormais bannis en terre gabonaise. Mathieu Koumba, directeur de Gabon Télévision, chaîne publique, caisse de résonance du régime au pouvoir depuis 1968 a déclaré ce vendredi lors du JT de 13 heures avoir pris des mesures disciplinaires à l’encontre de sa présentatrice, pour avoir annoncé par mégarde qu’Ali Bongo s’est éteint à Barcelone en Espagne, voulant évoquer les événements de commémoration de la mort d’Omar Bongo qui a régné durant 42 ans en despote au Gabon.

Moov Africa

Le ridicule ne tue plus au Gabon c’est plus que certain et acté au sein de la première administration gabonaise des médias publics. Tandis que les maladresses et impérities lors des émissions, magazines télé ou lors des journaux télévisés sont consacrées dans des zapping des chaînes du monde entier, au Gabon ça hérissent les poils des plus hautes autorités.

En effet, la direction de Gabon Télévision n’est pas allée de main morte suite à la bourde commise par sa présentatrice, qui n’a fait que lire un communiqué rédigé par un ensemble de ses confrères de la rédaction qui ont préparé le JT. Le fait grave reproché à cette consœur est d’avoir confondu de patronyme entre le défunt président et l’actuel président controversé du Gabon, dans le cadre du huitième anniversaire du décès d’Omar Bongo, mort au pouvoir après 42 ans de règne autocrate.

Ainsi, très curieusement le DG de Gabon Télévision, Mathieu Koumba, lui-même reconnu par les téléspectateurs gabonais comme un féru des inhabiletés télévisuelles lors des JT «  a jugé inacceptable, le lapsus involontaire fait par sa présentatrice du JT, pour avoir prononcé le nom d’Ali Bongo, en lieu et place de son prédécesseur feu le président Omar Bongo. Avant d’ajouter : cette faute professionnelle a commis donc à la direction de Gabon Télévision à présenter ses regrets et ses sincères excuses à Ali Bongo, sa famille, tout en bégayant a-t-il dit, ainsi qu’au peuple gabonais tout en entier ». M. Koumba, repris à maintes reprises par plusieurs invités, a pris ses responsabilités très aux sérieux en déclarant avec un ton grave « que Gabon Télévision rappelle qu’en ces termes des mesures disciplinaires ont été prises en lien avec la gravité du fait incriminé ». De quel fait s’agit-il ? Une bourde lors d’un JT ?

Il faut rappeler que le JT de la chaîne publique gabonaise est réputée pour des billevesées et des fariboles occurrentes de ses présentateurs vedettes dont certaines sont devenues cultes : « Les ordures à poubelles ont été offertes par Clean Africa ; La quiétude est revenue dans le calme à l’UOB ; -présentant l’ouverture de la Cocan en 2012, il s’émerveille en plein JT de 20h "Eh oui, c’est beau, il n’y a pas de mots pour qualifier cet événement, c’est tout simplement pathétique ; Nous avons là le cadavre inerte et sans vie de la première dame du Gabon, Mme Édith Lucie Bongo Ondimba " ; Un avion de chasse qui va plus que la vitesse du bruit ; L ’anniversaire du président Ali bongo est un événement mondiale ; Le président Omar Bongo est mort à la fleur de l’âge à 73 ans ; Un cadavre a été retrouvé mort dans la zone des PK ».

Toutes ces fumisteries télévisuelles constituent un florilège de bourdes quasiment toutes exprimées lors des JT par l’ancien directeur de l’information, le tristement célèbre Patrick Simangoye. Ce dernier a été promu par le gouvernement d’Ali Bongo, conseiller en communication du Ministre de la Communication. Provoquant l’hilarité, l’ire et le rejet des téléspectateurs de cette chaîne financée par l’argent du contribuable gabonais rebaptisée RT-PDG. Du fait d’une pléthore des reportages louangeurs et dithyrambiques pendant 50 ans à la gloire d’Omar Bongo puis d’Ali Bongo et des membres du régime PDG. Un média qui est devenu un outil de propagande du régime contesté de Libreville.

Mais jamais la direction générale de Gabon Télévision n’a fait une sortie pour blâmer le manque de professionnalisme de certains journalistes de sa chaîne. Elle ne s’est jamais indignée par un communiqué de presse. Jamais Gabon Télévision ne s’est fendue en déclaration contre des reportages orientés et de propagande, marque de fabrique de cet outil de communication du régime Bongo-PDG. Loin d’une déontologie journalistique requise, Gabon Télévision fait l’ombre à lui-même par le traitement biaisé de l’information. Jamais la direction de Gabon Télévision n’a pris le pari d’informer en toute impartialité les téléspectateurs en respectant cette vitrine médiatique qui est au fil du temps est devenue la risée du pays.

La vidéo de la bourde commise mercredi soir par l’entremise de la présentatrice du JT de 23h de Gabon Télévision, chaîne publique gabonaise à la solde du régime d’Ali Bongo est devenue virale en quelques heures. Plusieurs internautes sont allés de leurs commentaires, certains voyant une prophétie tant attendue par le peuple gabonais, d’autres une faute grave à l’encontre du président controversé du Gabon. D’ailleurs, plusieurs parodies annonçant lors d’un JT le décès du président contesté du Gabon sont partagés sur les réseaux sociaux. Mais une chose est certaine la sortie forcée de Mathieu Koumba vient donner une tournure importante à cette bourde qui aurait dû être répertoriée et archivée dans le panthéon de gaucherie télévisuelle made in Gabon Télévision.

Moov Africa

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article