CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 32 -45
Nombre de décès depuis mars 2020 158 +1

Situation vaccinale

Première dose 29 400
Seconde dose 12 337

% de la population

0,014%
0,005%

Situation globale

442 -68 12 337 24 864 +32
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Mouvement d’humeur

En négociation « souterraine », plusieurs syndicats d’agents publics suspendent leur grève !

 En négociation « souterraine », plusieurs syndicats d’agents publics suspendent leur grève !
En négociation « souterraine », plusieurs syndicats d’agents publics suspendent leur grève ! © 2020 D.R./Info241

À la faveur d’une assemblée générale tenue à leur point de rassemblement sis au boulevard triomphal de Libreville, les leaders syndicaux des régies financières et de l’emploi, entre autres, ont annoncé ce mercredi après-midi, la suspension de leur grève, ainsi que leur entrée en négociation « souterraine » avec le gouvernement.

Moov Africa

Ils sont au piquet de grève depuis bientôt 6 mois. Six mois que les régies financières, la Fonction publique, le ministère de l’Agriculture et celui de la Santé sont en grogne. Paralysant de ce fait le fonctionnement optimal d’une économie déjà éprouvée par les mesures prises par le gouvernement en vue de riposter contre la pandémie du coronavirus. Le bras de fer entre ces corporations et le sommet de l’État n’avait que trop duré.

Une vue des agents présents à l’AG de ce mercredi

À ce qu’il semble, il aura fallu qu’Ali Bongo en personne, désavoue, la semaine écoulée, presque publiquement, ceux des membres de son équipe gouvernementale impliqués dans la gestion des revendications sociales de ces compatriotes, dont Jean Marie Ogandaga, le patron de l’économie. De cette intervention présidentielle par le biais de sa page Facebook, quelques lignes ont, semble t-il, avoir bougées, ont assuré notamment Pierre Mintsa et Erisco Mvou Ossialas à leurs bases respectives.

Se félicitant tour à tour d’avoir obtenu de significatives avancées au terme d’une rencontre qu’ils auraient eu avec des « responsables du gouvernement dignes de foi » hier mardi, il était, selon eux, juste et bon qu’ils viennent annoncer « la bonne nouvelle » à leurs syndiqués, tout en demandant leur indulgence pour une suspension provisoire du mouvement d’humeur.

Les leaders syndicaux ont tenu à rassurer leur base

Pour se convaincre de ce que leur « combat » ait payé, ces syndicalistes ont assuré les leurs de ce que, plusieurs de leurs points de revendications non pris en compte par le dernier conseil des ministres, à l’exemple des avancements, de l’harmonisation, des reclassements et de la pension retraite etc...auront été obtenus lors de cette rencontre informelle qu’ils disent avoir eu avec des « gens sérieux ». Ce serait au total une trentaine de points de revendications sociales qui a été concédée par ces mystérieux émissaires dont ils ont voulu ni dévoiler les identités, ni le lieu de la rencontre, encore moins brandir pour preuve irréfutable, un quelconque document appuyant tous ces bons gages servis aux grévistes.

À l’issue de plusieurs interventions, y compris de celle de Régis Malembe du Syndicat national de la Fonction publique et de la Réforme administrative (SYNAFOPRA), il a été proposé un vote à main levée. Bien que la majorité ait opté pour la suspension de la grève, plusieurs voix ne sont pas empêchées de s’élever dans la foule pour fustiger cette manière quelque peu opaque de mener des discussions et d’aller décider presqu’à huis-clos des suites à donner à une grève dans laquelle chacun s’y est engagé pour une ou plusieurs revendications spécifiques.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article