Triple homicide

Drame d’Alenakiri : le copain-tueur présumé nie toujours les faits malgré les preuves contre lui !

Drame d’Alenakiri : le copain-tueur présumé nie toujours les faits malgré les preuves contre lui !
Anthony, l’amant officiel de la victime, continue de clamer son innocence © 2022 D.R./Info241

Une dizaine de jours après le triple homicide survenu au quartier Alénakiri à Owendo, le copain de Rosemonde Nyingone Obame (21 ans) et père de l’une des victimes, n’a toujours pas avoué les meurtres qui ont plongé les riverains et les gabonais dans la stupeur. Confondu pourtant par le travail de la police scientifique gabonaise, Anthony Olsen Tala (34 ans) continue de nier les faits. Il reste le suspect numéro 1 de cette affaire avec un placement sous mandat de dépôt qui devrait intervenir dans les prochaines heures.

Info241 sur Whatsapp

Mis à jour ce 04/07/2022 à 10h05 : Anthony Olsen Tala aurait finalement reconnu les meurtres. C’est au cours d’une dispute le 22 juin dernier avec la mère qu’elle lui aurait révélé qu’il n’était pas le père de la fillette de 5 mois. Ce qui a constitué le mobile de ce triple homicide. Il reviendra en douce pour assassiner sa compagne et ses deux enfants.

Les faits remontent à la nuit du 22 au 23 juin dernier à Owendo. Rosemonde Beliore Nyingone Obame et ses deux filles, Meyong Précieuse et Orcia Tala âgées respectivement de 4 ans et 5 mois, sont retrouvées mortes dans la chambre qu’il louait au quartier Alenakiri. La mère aurait même reçu 88 coups de couteau de son bourreau et les filles seraient mortes par étouffement. Les trois corps ayant été découverts au petit matin par l’homme de la maison : Anthony.

Une photo du couple atypique et de leur fillette de 5 mois

L’enquête ouverte se resserra rapidement sur le maître des lieux qui officiellement avait travaillé de nuit ce soir-là. Sauf que selon la police scientifique, ses empruntes étaient sur les lieux notamment sur les deux couteaux ayant servi au crime. Selon une source policière, Anthony était bien en service de nuit ce soir-là, mais il se serait extirpé pour rentrer et commettre le triple homicide avant de regagner par la suite son lieu de travail une seconde fois.

Selon la famille de la victime, Anthony n’était le père que de la petite dernière âgée de 5 mois. Il aurait appris qu’il n’était pas le véritable père du nourrisson. Se sentant trahi et cocufié, il aura décidé de tuer sa compagne et ses fillettes. Ce que nie toujours le mis en cause qui s’est notamment exprimé samedi soir sur les antennes de Gabon 1ère depuis l’Etat major des polices d’investigations judiciaires (EMPIJ) de Libreville où il est toujours gardé à vue pour nécessités d’enquête.

Les couteaux ayant servi à tuer la mère des fillettes

« Concernant ce meurtre, je ne me reconnais pas mais je soupçonne plus l’un de ses petits amis », a lâché samedi le suspect numéro de ce triple meurtre commis avec une froideur sans pareil. Anthony semble ainsi avouer que pendant qu’il vivait avec la victime, celle-ci avait toujours d’autres petits amis. Interrogé sur l’identité de cet autre petit ami, Anthony a martelé simplement qu’il était orpailleur. Ce, alors que les preuves scientifiques le désignent toujours comme l’auteur des faits.

Une sombre affaire qui devrait valoir à l’intéressé un placement en détention provisoire à la prison centrale de Libreville dans les prochaines heures. Ce, bien qu’il n’ait toujours pas reconnu ouvertement le triple homicide. Il devra ainsi séjourner en prison en attendant l’ouverture de son procès pour le triple meurtre de sa compagne et de ses deux fillettes innocentes. Anthony est-il innocent comme il le clame ? Qui a finalement tué la mère et ses enfants ? Seules les suites de l’enquête devraient le dire.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article