Sanctions Covid-19

Coronavirus : le gouvernement menace de punir « l’incivisme » des gabonais

Coronavirus : le gouvernement menace de punir « l’incivisme » des gabonais
Le ministre de l’Intérieur brandissant hier des sanctions aux contrevenants des mesures gouvernementales © 2020 D.R./Info241

Après avoir adouci les conditions de confinement de la capitale gabonaise, le gouvernement gabonais dit désormais déplorer des « actes délibérés d’indiscipline, d’irresponsabilité et de mise en danger de la vie d’autrui ». Par la voix hier du ministre de l’Intérieur, le gouvernement a promis mettre en place des sanctions contre les populations qui « ont malheureusement renoué avec les habitudes d’avant Covid-19 ».

Info241 sur Whatsapp

Lire aussi >>> Le gouvernement gabonais renonce au confinement total du Grand Libreville !

Le gouvernement gabonais voit rouge depuis son adoucissement des modalités de l’état d’urgence dans le pays et plus singulièrement du confinement total du Grand Libreville qui s’est mué le 27 avril dernier en confinement partiel. En une semaine, le gouvernement a dû déjà bondir à deux fois pour appeler, malgré cet allègement des modalités du confinement, au strict respect des mesures barrières édictées par les autorités sanitaires.

Dans un communiqué lu à la télévision hier et parvenu à la rédaction d’Info241, le ministre Lambert-Noel Matha n’a pas hésité à brandir le bâton contre les populations qu’il accuse de s’être relâché. « Nous constatons pour le déplorer que depuis l’entrée en vigueur de ces nouvelles modalités de confinement, de nombreux compatriotes ont malheureusement renoué avec les habitudes d’avant Covid-19 », a dénoncé le ministre de l’Intérieur.

Lire aussi >>> Coronavirus : l’état d’urgence prolongé au Gabon jusqu’au 9 mai prochain !

Avant de renchérir : « Face à ces actes délibérés d’indiscipline, d’irresponsabilité et de mise en danger de la vie d’autrui, le gouvernement condamne avec la plus grande énergie ces agissements qu’il considère désormais comme une atteinte à la sécurité, à la santé d’autrui ». Le membre du gouvernement évoque sans le nommer, le triste spectacle observé lors des obsèques jeudi du sieur Alexis Ndouna dans la province du Haut-Ogooué et éminent membre du parti au pouvoir.

Une image de ces obsèques

Les amis et proches s’étant massés pour lui rendre un dernier hommage en faisant fi des mesures barrières telles que le port du masque, la distanciation sociale ou encore l’interdiction de rassemblement de plus 10 personnes. En colère, le gouvernement a désormais promis que « des sanctions sous formes d’amendes ou de condamnations aux travaux d’intérêt général seront désormais prises à l’encontre de tout contrevenant ». Voilà qui est dit !

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article