Environnement

COP21 : le Gabon organise sa 4ème réunion du Conseil national sur les changements climatiques

COP21 : le Gabon organise sa 4ème réunion du Conseil national sur les changements climatiques
COP21 : le Gabon organise sa 4ème réunion du Conseil national sur les changements climatiques © 2015 D.R./Info241

La 4ème réunion du Conseil national sur les changements climatiques s’est tenue jeudi dernier au palais du bord de mer de Libreville sous la présidence d’Ali Bongo. Activité en marge de la 21e Conférence des partis sur le climat (Cop 21), qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015. Avec pour objectif primordial : aboutir à l’adoption d’un accord global sur le climat permettant de limiter la hausse des températures à 2°C.

C’est en présence des membres du gouvernement, des présidents des institutions constitutionnelles, du corps diplomatique et des membres de la société civile, que le président de la République, Ali Bongo, s’est vu remettre le Plan national d’affectation du territoire (PNAT – ‘’Situation des terres affectées’’).

Prenant la parole après la présentation des activités du Conseil national, Ali Bongo Ondimba a réitéré la détermination du Gabon à mettre tout en œuvre pour atteindre les objectifs fixés : « l’optimisation de l’usage de terre et des ressources nous permettra de concilier de façon responsable nos objectifs de développement avec notre engagement de réduire de moitié nos émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2025  ».

Cette rencontre a également permis à Ali Bongo, de faire le bilan de tout ce qui a été entrepris par le Gabon en termes de lutte contre les changements climatiques. Il a souhaité encourager l’ensemble des acteurs qui ont pris part à l’élaboration de ces outils essentiels pour l’avenir de la planète. A une dizaine de jours de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP21), le président de la République a réaffirmé la volonté de la nation gabonaise et du continent africain de « faire partie de la solution ».

Il faut indiquer que le Gabon fait partie du bassin du Congo, deuxième poumon vert après l’Amazonie. D’ailleurs, le pays abrite certaines des forêts tropicales africaines qui présentent la plus grande biodiversité. Avec environ 80 % du territoire boisé, le Gabon compte entre 8 000 et 10 000 espèces de plantes (dont 20 % sont endémiques), plus de 670 espèces d’oiseaux et près de 200 mammifères parmi lesquels des gorilles des plaines, des chimpanzés, 10 espèces de singes, des éléphants de forêt et même des hippopotames qui surfent les vagues de l’océan.

Soulignons à toutes fins utiles que le Gabon est un des rares endroits sur terre où la forêt tropicale primaire s’étend sur toute la plage. Au large, le pays bénéficie d’une vie marine très riche qui comprend une large population de baleines à bosse. C’est dans ce sens qu’un « Conseil Climat » a été créé au Gabon pour gérer l’intégration des décisions politiques au sein des plans de développement.

Ainsi, un partenariat avec le Brésil et la France fournit les images satellites pour surveiller les forêts tropicales. Les autres priorités sont l’amélioration de la gouvernance, la lutte contre la corruption et la préservation de l’environnement, autant d’efforts qui nécessitent un soutien international.

Car, le gouvernement gabonais estime que la beauté naturelle et la diversité du pays sont la clé d’une réussite future grâce à l’écotourisme. Avec sa faune exceptionnelle, son long littoral et son environnement politique stable, le Gabon est sur la bonne voie pour devenir un leader du tourisme naturel de l’Afrique tropicale.

Rappelons qu’en août 2014, Ali Bongo a promulgué la loi portant orientation du développement durable, un texte qui fixe les principes fondamentaux reposant sur la prise en compte concomitante des dimensions économique, sociale et environnementale, de manière réaliste et équilibrée.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article