CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 32-45
Nombre de décès depuis mars 2020 158+1

Situation vaccinale

Première dose 29 400
Seconde dose 12 337

% de la population

0,014%
0,005%

Situation globale

442 -68 12 337 24 864 +32
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Energies

African Progress : le fossé énergétique de l’Afrique se creuse davantage

African Progress :  le fossé énergétique de l’Afrique se creuse davantage
Vues d’Afrique, les habitudes de consommation d’énergie des pays riches appartiennent à un autre univers © 2016 D.R./Info241

Le fossé énergétique entre l’Afrique et le reste du monde se creuse, selon le rapport 2015 de l’African Progress Report, une publication annuelle de l’Africa Progress Panel rendue publique hier et parvenu à notre rédaction.

Moov Africa

Le rapport indique que l’utilisation d’énergie par habitant en Afrique subsaharienne (SSA) il y a 15 ans était de 30% du niveau en Asie du Sud, par rapport à 24% aujourd’hui. L’Afrique a une capacité de production d’électricité de 90 gigawatts (GW) et la moitié de celle-ci se trouve en Afrique du Sud, la consommation d’électricité en Espagne dépassant celle de l’ensemble de l’Afrique subsaharienne.

En dehors de l’Afrique du Sud, la consommation par habitant dans la région se situe en moyenne autour de 162 kilowatts-heures (kWh) par an. Cela se compare à une moyenne mondiale de 7.000 kWh, a noté le rapport, ajoutant que la « SSA est désespérément à court d’électricité ».

Quelques données de ce rapport

Le rapport a ajouté que deux sur trois personnes dans la région, soit environ 621 millions de personnes au total, n’ont pas un accès fiable à l’électricité. « L’accès aux installations de cuisson propres et non-polluantes est encore plus limité. Près de quatre sur cinq font la cuisson sur la biomasse solide, surtout le bois du carburant et le charbon ». « En conséquence, 600.000 personnes dans la région meurent chaque année de la pollution de l’air venant des ménages », selon le rapport.

La communauté internationale a fixé l’objectif d’atteindre l’accès universel à l’énergie moderne en 2030, mais le rapport dit que la SSA n’était pas sur la bonne voie pour atteindre cet objectif.

« En dépit d’une croissance économique soutenue depuis 15 ans, les pénuries d’électricité, l’accès limité à l’électricité et la dépendance à la biomasse pour le carburant sapent les efforts pour réduire la pauvreté », a souligné le rapport.

Selon les tendances actuelles, il va falloir à l’Afrique jusqu’à 2080 pour atteindre un accès universel à l’électricité, selon le rapport. Le rapport met en évidence les implications socio-économiques du déficit énergétique sur le continent, affirmant que les goulots d’étranglement du secteur de l’énergie et les pénuries d’électricité coûtent à la région 2 à 4% du produit intérieur brut par an, ce qui compromet la création d’emplois et l’investissement.

Des entreprises au Ghana et en Tanzanie perdent 15% de la valeur des ventes en raison de pannes de courant alors que la plupart des enfants des écoles d’Afrique suivent des cours sans accès à l’électricité. Au Burkina Faso, au Cameroun, au Malawi et au Niger, plus de 80% des écoles primaires n’ont pas accès à l’électricité, selon le rapport.

L’Africa Progress Panel est un groupe de dix personnalités, présidé par l’ancien secrétaire général de l’ONU Kofi Annan, qui œuvre au plus haut niveau pour promouvoir un développement durable et équitable en Afrique.

Avec Xinhua

Moov Africa

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article