CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 73 +41
Nombre de décès depuis mars 2020 159 +1

Situation vaccinale

Première dose 35 228
Seconde dose 15 268

% de la population

1,69%
0,73%

Situation globale

290 -152 15 268 24 958 +73
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19

L'UMP privée de ses universités d'été

L'UMP privée de ses universités d'été
L'UMP privée de ses universités d'été © 2013 D.R./Info241

Moov Africa

Le Parti Socialiste a clôturé ce dimanche 25 août ses universités d’été à la Rochelle, tandis que le plus grand parti d’opposition, l’UMP, faute d’argent ne pourra pas, comme par le passé, organiser ses assises d’été, une grande première dans la Ve République.

C’est un fait inédit depuis l’avènement de la Ve République : la Droite ne pourra pas cette année organiser ses universités d’été comme il est de tradition en France.

La décision du Conseil constitutionnel de rejeter les comptes privés de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy lors des dernières élections, en raison du dépassement du plafond des dépenses autorisées, a fait hériter au poids lourd de l’opposition, de 11 millions d’euros de dettes.

Cependant, s’il est vrai que l’actuel président de l’UMP, Jean François Copé peut se réjouir d’avoir déjà collecté plus de 2 millions d’euros auprès de ses sympathisants, c’est un sérieux coup dur pour l’ancien parti au pouvoir qui a dû se contenter d’un grand meeting de rentrée à Châteaurenard.

Contrairement aux Etats-Unis où le financement des partis obéit largement à une logique capitaliste, et où les entreprises peuvent librement au gré de leurs intérêts, financer leur candidat lors des primaires et des élections présidentielles, en France, les partis perçoivent un remboursement de la part de l’Etat, au prorata des voix remportées et un plafond de dépenses est exigé.

Si la non validation des comptes de campagnes de Sarkozy explique le déficit financier de l’UMP, beaucoup pensent malgré tout à une autre explication.

Pour certains observateurs avertis de la politique française, les partis français qu’ils soient de gauche ou de droite, devaient leur financement en grande partie aux caisses noires provenant des dirigeants africains, et les déclarations de Robert Bourgi au sujet de ces valises qui circulaient entre la France et ses anciennes colonies, ont raréfié ce type de financements occultes.

En France, comme en Afrique, les dirigeants sont plus prudents, craignant désormais le grand déballage sur la place publique.

 

Avec Gaboneco

Moov Africa

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article