En campagne

Akanda : Franck Nguema déjà en campagne pour la réélection de son patron Ali Bongo

Akanda : Franck Nguema déjà en campagne pour la réélection de son patron Ali Bongo
Akanda : Franck Nguema déjà en campagne pour la réélection de son patron Ali Bongo © 2022 D.R./Info241

Franck Nguema veut peser de tout son poids pour faire élire Ali Bongo en 2023. Pour ce faire, l’ancien opposant qui avait pourtant appelé à battre Ali Bongo lors de la dernière présidentielle de 2016, a décidé de créer ce samedi un comité de soutien à sa réélection bien que ce dernier n’est toujours officiellement pas candidat à sa propre succession. Un changement de braquet politique né de son entrée au gouvernement d’Ali Bongo en 2019, à la surprise générale. C’est cette promotion au gouvernement qui lui donnera le « privilège » de permis de mieux connaitre son ancien ennemi politique.

Info241 sur Whatsapp

L’ancien opposant Franck Nguema est définitivement tombé amoureux d’Ali Bongo. Promu ministre par Ali Bongo après avoir été élu député du 2e arrondissement de la commune d’Akanda (Estuaire), Franck Nguema ne jure plus désormais que par Ali Bongo. Au point d’annoncer hier la création d’un comité de soutien logé à sa permanence politique d’Avorbam pour obtenir la réélection de son patron depuis plus de 3 ans : Ali Bongo.

Expliquant sa démarche, Franck Nguema a indiqué que c’est sa fonction de ministre choisi par Ali Bongo qui l’aurait fait rencontré... Ali Bongo ! « Dans l’exercice de mes fonctions ministérielles, j’ai eu le privilège de découvrir un homme d’Etat. Un homme d’Etat très soucieux de l’amélioration de la vie quotidienne des gabonais et des gabonaises », a-t-il clamé à haute voix dans l’exposé qu’il a donné à la presse.

Selon lui, Ali Bongo serait « coûte que coûte engagé pour la matérialisation de son projet de société » mais qu’il serait toujours « incompris » par une partie de la population qu’il souhaite pourtant faire le bonheur. « Toute chose qui qui freine son action politique », a-t-il révélé avant de soutenir que les acteurs politiques de l’heure étaient tous comptables du niveau de développement actuel du pays pourtant aux mains d’Ali Bongo et de sa famille depuis 1967.

D’où son appel à la jeunesse en sa qualité de ministre à ne pas se laisser tromper par des « loups qui deviennent des agneaux subitement à l’approche des élections de 2023 ». Franck Nguema les a invités à ne pas céder à la violence car « on n’a pas un pays de rechange », a-t-il martelé à l’assistance pour les convaincre et à choisir plutôt la paix dont est seul à garantir Ali Bongo au pays.

Pour ce député d’Akanda, « Le Gabon est un vaste chantier que le président Ali Bongo a entamé depuis 2009. Il lui revient de le poursuivre en y apportant des corrections et des améliorations qui commande un véritable changement de paradigme au Gabon ». Des arguments sur lesquels trancheront qui les Akandais et les Gabonais au soir de l’élection de 2023 qui scellera l’avenir du champion « présidentiel » de Franck Nguema et certainement le sien également.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article