Faits divers

Un maire défié et molesté par un commerçant libanais à Franceville

Un maire défié et molesté par un commerçant libanais à Franceville
Un maire défié et molesté par un commerçant libanais à Franceville © 2021 D.R./Info241

Le marché du quartier Potos à Franceville (Haut-Ogooué) a été le théâtre ce mercredi matin d’un fait pour le moins insolite. Une bagarre entre le 2ème maire adjoint de la commune et un ressortissant libanais a ameuté le voisinage. Le responsable de magasin aurait opposé un refus catégorique que voir s’installer des commerçantes sur le trottoir jouxtant son magasin où était garé son véhicule. Et ce, malgré l’intervention du maire adjoint Jules Ferry Ngouadjila Ndounou.

News sur WhatsApp

Grande incompréhension ce matin à Franceville entre l’équipe municipale et un commerçant. Celui-ci a littéralement défié l’autorité municipale venue à la rescousse de commerçantes se plaignant de ne pouvoir vendre sur le trottoir, propriété de la mairie. Une intervention qui a fini aux mains, le commerçant ayant opposé une nouvelle fin de non recevoir à la requête municipale.

Une vue de l’altercation

La querelle a drainé de nombreux badauds qui ne comprenaient pas l’hostilité du libanais à se plier à l’injonction du maire en second. Il aura fallu l’intervention de la police pour que le commerçant bagarreur ne soit pas victime de la colère des riverains, ne comprenant pas l’agression de leur maire. A la suite de cette interpellation, deux libanais auraient été conduits au poste de police pour être entendus sur les faits.

L’arrestation de l’un des commerçants bagarreurs

Ce n’est pas la première fois que ce genre d’incident survient dans l’arrière-pays. Les ressortissants libanais ayant le monopole de certains commerces d’alimentation, ils règnent en maître non pas sans quelques abus.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article