Féticheur cannibale

Tribune : « Mba Ntem a abominablement tué notre père, André Ondo Ndong ! »

Tribune : « Mba Ntem a abominablement tué notre père, André Ondo Ndong ! »
Tribune : « Mba Ntem a abominablement tué notre père, André Ondo Ndong ! » © 2022 D.R./Info241

Suite à la diffusion d’un documentaire sur Canal+ Afrique « Affaires mystiques » en juillet dernier dans lequel Mba Ntem était présenté comme un simple « guérisseur qui n’avait pas eu de chance » et non un assassin. Devant la volonté affichée depuis quelques années de Mba Ntem d’être réhabilité, les enfants de sa dernière victime, le professeur d’anglais André Ondo Ndong (assassiné à Owendo en avril 1988) ont fait parvenir à la rédaction d’Info241 cette tribune.

Info241 sur Whatsapp

Depuis quelques années déjà, nous, enfants d’André Ondo Ndong professeur d’Anglais, sauvagement assassiné en avril 1988 à Owendo près de Libreville la Capitale de notre pays le Gabon, assistons à une volonté de Théophile Mba Ntem de travestir la vérité. Mieux, de la faire disparaître.

La une de l’Union de l’époque

Cet homme aujourd’hui septuagénaire, clame à qui veut l’entendre – ainsi qu’à des oreilles crédules - qu’il est victime d’une erreur judiciaire et que lui « guérisseur à succès » à Owendo dans les années 70 et 80 avait été jeté en prison suite à une machination ourdie par un homme qu’il présente comme une « autorité du pays ».

M. Théophile Mba Ntem, reconnait cependant, qu’un « patient », notre père, a bien perdu la vie dans son temple mais qu’il n’y serait pour rien, absolument pour rien. Après mûre réflexion et conscients que « la vérité existe mais que seul le mensonge est inventé », nous fils d’André Ondo Ndong, avons décidé de sortir de notre silence et de notre réserve et de rappeler les faits.

Mba Ntem était effectivement présenté comme un « guérisseur »

Il faut savoir que notre père, né en 1952 appartenait à cette génération d’hommes qui croyaient aux guérisseurs, qu’on appelle chez les bantous « Nganga » ou « Mognanga ». Souffrant de l’estomac, notre père âgé de 36 ans, alors qu’il est en poste au Lycée d’Etat d’Oyem, fait la connaissance d’un homme qui lui parle d’un « puissant guérisseur qui connaît les plantes » qui pourraient le soulager de son mal. Cet homme est Théophile Mba Ntem par ailleurs employé à l’Office des Chemins de Fer du Transgabonais (OCTRA) et résident à Owendo. 

Pendant les vacances de pâques de 1988, notre père André Ondo Ndong en compagnie de son fils de près de 4 ans, se rend à Libreville puis à Owendo chez Mba Ntem le « célèbre guérisseur », Mba Ntem lui explique alors qu’il devra suivre un traitement qui inclut une initiation.

Assassinat monstrueux

Arrive donc le jour de l’initiation, cette terrible nuit d’Avril 1988. Dans le temple de Théophile Mba Ntem où se trouvent plusieurs personnes. Ligoté, battu, André Ondo Ndong reçoit des coups de couteau dans les côtes et est achevé avec une lance sous les yeux des nombreuses personnes présentes mais surtout sous les yeux de son fils qui a assisté à la mort horrible de son père.

L’horreur ne s’arrête pas là, Théophile Mba Ntem qui est en réalité membre d’une puissante secte Mvo ‘Ening (la vie tranquille en langue Fang) et non le « gentil guérisseur » qu’il prétend aujourd’hui, a dépecé notre père, lui prélevé des organes (notamment la langue après lui avoir brisé la mâchoire) dont certains ont été consommés avec ses adeptes. D’autres organes ont été « expédiés » pour « servir ailleurs » ...

Surabondances de preuves

Théophile Mba Ntem est bien celui qui a assassiné notre père André Ondo Ndong cette terrible nuit d’Avril 1988 près de Libreville et les preuves de sa culpabilité surabondent et nous pouvons en citer quelques-unes :

1 – Théophile Mba Ntem a été confondu par le fils de sa victime André Ondo Ndong qui a assisté à toute la scène, qui a vu son père se faire massacrer.

Cet enfant est la clé de ce drame qui a choqué le Gabon. Car c’est son témoignage qui va révéler la mort d’André Ondo Ndong aux membres de sa famille qui étaient venus chercher, c’est son témoignage qui va permettre de confondre Mba Ntem tant au niveau de l’instruction qu’au niveau du procès.

2 – Le corps d’André Ondo Ndong, dont Théophile Mba Ntem avait tenté de se débarrasser en le jetant dans un cours d’eau à Owendo, présentait tous les sévices subis pré et post-mortem : Mâchoire brisée, langue arrachée, éviscération, prélèvements d’organes internes (poumons, cœur…), émasculation…

Grande a d’ailleurs été la stupeur de Théophile Mba Ntem quand il s’est rendu compte que le corps d’André Ondo Ndong n’avait pas été emporté par le courant mais qu’une des bretelles de la salopette bleue que portait André Ondo Ndong s’était accrochée à une branche !

Peu après Mba Ntem ne pouvant plus nier dira : « Vous m’avez eu ».

3- Les armes du crime, mais surtout les restes de la langue d’André Ondo-Ndong qui se trouvaient dans un flacon d’eau de cologne présents sur la photo du journal l’union du 27 Avril 1988.

4- Les témoignages des autres membres de sa secte présents qui ont tous reconnus les faits.

5- Les aveux de Mba Ntem à la Gendarmerie puis au Tribunal qui a reconnu avoir sévi de 1979 à 1988. Aveux où il a reconnu avoir « mangé 6 personnes » et où il a reconnu qu’il a tué André Ondo Ndong  « pour le mettre dans le soleil » …

6- A cela il faut ajouter des preuves capitales aujourd’hui en possession des enfants d’André Ondo Ndong et numérisés :  Les enregistrements réalisés par Théophile Mba Ntem lui-même de l’assassinat du professeur d’Anglais . Ces preuves accablantes sont la preuve ultime du crime odieux et inhumain commis cette terrible nuit d’Avril 1988, qui a plongé le Gabon dans l’effroi et l’horreur.

Mba Ntem sera toujours coupable de la mort d’André Ondo Ndong

Théophile Mba Ntem est et sera toujours celui qui a sauvagement tué André Ondo Ndong cette terrible nuit d’Avril 1988 à Owendo près de Libreville la capitale de Gabon.

Bien qu’il ait d’abord nié, face à l’abondance des preuves et au fait qu’on ait retrouvé le corps supplicié de sa victime, il a reconnu avoir massacré et cannibalisé sa victime.

Pour ce crime odieux qui avait choqué le Gabon, Théophile Mba Ntem a été reconnu coupable de la mort d’André Ondo Ndong condamné à la peine de mort. La main de la justice n’a pas tremblé.

Les enfants d’André Ondo Ndong marqués à vie par ce drame qui a choqué tout le Gabon ont grandi avec cette douleur et l’absence d’un père. Surtout que l’un d’entre eux aujourd’hui encore se souvient avec force et détails de ce qui est arrivé à son père lors de cette horrible nuit.

Trois décennies après son crime particulièrement abominable, Théophile Mba Ntem, « le cannibale », « le Monstre », clame son innocence et demande la grâce !

S’il n’est pas de notre pouvoir de gracier Théophile Mba Ntem, il est cependant de notre devoir de rappeler que libre ou en prison, il est et restera l’assassin de Monsieur André Ondo-Ndong, Gabonais, 36 ans, Professeur d’Anglais, père aimant et aimé de sa famille. Théophile Mba Ntem sera toujours ce monstre, cet abominable meurtrier qui a jeté l’opprobre sur tout un pays et plongé les habitants du Gabon dans l’effroi.

Nous tenons à rappeler que notre famille a tout au long de cette tragédie fait preuve d’une résilience très rare et n’a demandé – et en est fière – qu’un franc symbolique de dommage et intérêts .

Face à la barbarie, à l’horreur et au mensonge, nous avons opposé en 1988 et opposerons toujours le droit, la dignité et la vérité.

Les enfants d’André Ondo Ndong.

 

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article