CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 15 /48h
Nombre de décès depuis mars 2020 162 +0

Situation vaccinale

Première dose 50 227
Seconde dose 32 261

% de la population

2,42%
1,55%

Situation globale

125 +6 32 261 25 260 +15
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Insécurité

Une étudiante de l’UOB braquée près des pré-fabriqués du campus universitaire

Une étudiante de l’UOB braquée près des pré-fabriqués du campus universitaire
La jeune étudiante agressée © 2015 D.R./Info241

Une étudiante de l’Université Omar Bongo de Libreville, a été braquée et violentée par des malfrats ce lundi matin sur une des ruelles de fortune jouxtant les pré-fabriqués. ces derniers servent de salles de classe académique a constaté un reporter d’Info241.

Moov Africa

Une agression qui pose à nouveau l’éternelle question de la sécurité au sein du campus universitaire du plus ancien établissement supérieur du Gabon. L’étudiante a été brutalisée et blessée par ses agresseurs qui se sont évaporés dans la nature.

Le corps professoral affilié au Syndicat national enseignants chercheurs (Snec) section UOB et les mutuelles étudiantes ont déjà maintes fois alerté les pouvoirs publics et l’opinion. Tout en décriant ce climat d’insécurité aux abords de cette institution académique. Car des étudiants et mêmes des professeurs sont régulièrement aussi agressés à l’entrée de l’Université.

Selon, les étudiants interrogés sur place, l’insécurité, le braquage à main blanche deviennent monnaie courante au sein de cet espace où les brigands ont trouvé refuge. En effet, certains étudiants font des cours du soir (cours continus) et rentrent le plus souvent à des heures tardives (23 heures, 1 heure…).

Et ces derniers sont confrontés souvent à des bandes organisées qui les tendent des guets-apens aux étudiants et les extorquent argent, bijoux, ordinateurs portables, vêtements. Et lorsque il s’agit des filles ils procèdent au viol sans scrupule.Ce temple du savoir est aussi l’antre de la vente illicite du chanvre indien et de toutes les drogues douces, notamment au sein du tristement célèbre pavillon inachevé nommé ’’boom-cœur". Situé en plein centre de l’UOB.

Il est plus qu’urgent que les autorités gouvernementales en charge de l’enseignement supérieur et de la sécurité publique puissent mettre sur pied des mesures de sécurité fiables et efficaces aux abords des universités et grandes écoles pour garantir la quiétude des étudiants. Et endiguer dans les faits cette gangrène qui salit l’image de la première université gabonaise.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article