Crise post-électorale

Dialogue national d’Ali Bongo : les divergences du comité ad-hoc battent leur plein

Dialogue national d’Ali Bongo : les divergences du comité ad-hoc battent leur plein
Dialogue national d’Ali Bongo : les divergences du comité ad-hoc battent leur plein © 2017 D.R./Info241

Le dialogue national inclusif et sans tabou d’Ali Bongo aurait-il du plomb dans l’aile ? La question mérite d’être posée au regard des reports successifs de la fin des travaux du comité ad-hoc dirigé par le Premier ministre gabonais. Prévus pour durer 5 jours, les travaux des 3 groupes qui composent ce comité, piétinent toujours en raison de nombreuses divergences entre les 40 membres de ce comité préparatoire.

News sur WhatsApp

Lire aussi >>> Dialogue politique d’Ali Bongo : mise en place du comité ad-hoc d’organisation

A ce jour, on ne sait toujours pas à quoi ressemblera le dialogue politique voulu par Ali Bongo à l’issue de la présidentielle controversée du 27 août dernier. Depuis le 15 février, date du démarrage des travaux du comité ad-hoc, les points d’achoppement se multiplient entre les différents membres du comité paritaire majorité-opposition.

Les travaux de la plénière d’hier

La plénière prévue finalement hier pour adopter les rapports des 3 différents groupes n’a pas réussi à élaguer l’ensemble des points à l’ordre du jour. Les travaux du groupe 2 chargé de rédiger les termes de référence a tout de même été adopté jeudi, après d’âpres discussions houleuses entre les parties. Ce vendredi, les travaux en plénière se poursuivront pour les groupes 1 (code de bonne conduite et le règlement intérieur) et 3 (structuration organisationnelle et budget).

Lire aussi >>> Qui sont les membres du comité d’organisation du dialogue politique d’Ali Bongo ?

Des 5 jours initialement prévus, l’on est désormais à 9 jours de travaux en raison des nombreuses frictions entre opposition et majorité. Parmi les points de crispation, l’introduction ou non dans le code de bonne conduite de certaines terminologies telles que « violences liées à la crise post-électorale », la question d’une médiation internationale, l’applicabilité immédiate des actes issus du dialogue national ou encore la mise en place du secrétariat technique et financier des futures assises.

Des points d’achoppement qui pourraient connaitre leur épilogue ce vendredi lors de cette seconde séance plénière qui se penchera sur l’adoption des rapports des groupes 1 et 3 encore en débat. Ces rapports devront tout d’abord être présentés à Ali Bongo pour amendement et validation. Il faudra donc encore attendre pour en savoir plus sur la forme finale donnée à ce dialogue, sa durée ainsi que les dates de sa tenue.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article