Coups mortels

Pour avoir malencontreusement poignardé son ami, un jeune gabonais prend 10 ans de prison

Pour avoir malencontreusement poignardé son ami, un jeune gabonais prend 10 ans de prison
Pour avoir malencontreusement poignardé son ami, un jeune gabonais prend 10 ans de prison © 2022 D.R./Info241

Alors que l’insécurité continue d’être galopante au Gabon, la cour criminelle de Port-Gentil a livré son verdict vendredi dans une affaire de meurtre. Au cours d’une bagarre entre deux amis, l’un d’entre eux sortira un couteau qui finira dans le corps de son propriétaire. Un homicide pour lequel Guy Axel Azoghoua alias Jerry, la vingtaine, était poursuivi par la justice. Au terme de l’audience, il a écopé de 10 ans de prison pour coups mortels dont 5 avec sursis. Il a recouvré la liberté à l’issue du procès.

Info241 sur Whatsapp

Les faits remontent au 2 décembre 2017 vers 20h au quartier Matanda, situé dans le 4e arrondissement de Port-Gentil. Une violente bagarre éclata entre André Ndjoumba Toumba (le bourreau devenu victime) et Guy Axel alias Jerry Azoghoua, deux gabonais d’une vingtaine d’années. André qui avait la mauvaise habitude de battre sauvagement son ami du quartier en le dépouillant de ses biens, pensait récidiver en lui demandant violemment de l’argent à l’aide d’un poignard. Niet ! Jerry face à son vis-à-vis s’est opposé farouchement. Une résistance qui a irrité André qui n’a pas hésité de prime abord, à offrir un coup de poing à la joue droite à sa victime.

Le prévenu répondant de ses actes devant la justice

Suivront des boulets de canon. Lassé, André pensant mettre un terme à cette rixe en essayant de poignarder Jerry, sortit un couteau qu’il avait caché à sa taille. Malheureusement, il va lui-même le recevoir au niveau de la poitrine avant que Guy Axel Azoghoua le subtilise pour le planter à son bourreau et prendre la fuite. Se rendant chez son aîné résidant au quartier N’tchéngué pour se réfugier, il a été rattrapé par les voisins du quartier lui annonçant qu’après sa violente discussion, André Ndjoumba Toumba a trouvé la mort suite à une hémorragie interne avant d’avoir été conduit dans une structure sanitaire de la place.

Ainsi, il a été conduit manu militari auprès des forces de sécurité et s’est suivie une plainte déposée par la maman du défunt. C’est alors qu’il a été inculpé pour le crime de meurtre avec préméditation. Transféré à la cour criminelle pour y être jugé, il n’a pas tergiversé en réitérant ses propos déclarés en enquête préliminaire tout en précisant lors de son audience que « c’est dans mon état de panique et pour me défendre que je suis parvenu à le poignarder. Je n’ai jamais eu l’envie de le tuer », a-t-il affirmé ce vendredi à la barre. Malheureusement le ministre public a requis sa culpabilité ainsi que sa condamnation à 10 ans de tôle dont 5 assortis du sursis.

Me Béranger Nze, s’est accentué dans sa plaidoirie sur le principe de la légitime défense. Car en droit, la personne qui fait face à un danger qui pourrait mettre fin à sa vie, n’est pas pénalement sanctionné. Ce qui exclut toute responsabilité pénale. Il n’a pas manqué de solliciter de la part de la présidente de la cour, de larges circonstances atténuantes. Tout compte fait, il a été reconnu coupable du crime de coups mortels puis condamné à 3 652 jours soit 10 ans de prison et à 1 990 jours de sursis. Par ailleurs, son mandat de dépôt décerné en son encontre le 12 décembre 2017, a été levé.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article