Tentative de suicide

Une étudiante de l’INSG tente de se suicider au javel dans le bureau du directeur général

Une étudiante de l’INSG tente de se suicider au javel dans le bureau du directeur général
Une étudiante de l’INSG tente de se suicider au javel dans le bureau du directeur général © 2021 D.R./Info241

Alors que plusieurs candidats ont postulé dimanche pour entrer à l’Institut national des sciences de gestion (INSG) de Libreville, c’est par un fait divers survenu cette semaine que l’école supérieure fait le plus parler d’elle ces derniers jours. En effet, une jeune étudiante en fin de cycle, a tenté mardi de mettre fin à ses jours devant le refus de l’administration de lui délivrer son diplôme de fin d’études.

Info241 sur Whatsapp

L’INSG est passé tout près d’enregistrer un drame humain dans ses locaux situés au quartier Gros Bouquet de Libreville. Ce 2 novembre, une étudiante présentée comme désespérée de n’avoir pas toujours obtenu son diplôme après les maintes conciliations avec l’administration de l’institut, a tenté de se donner la mort dans le bureau du directeur général Jocelyn Nembé. Elle serait en attente depuis 5 ans de son attestation de réussite. Non, retorque l’institut.

Selon les faits relatés par la direction de l’école, cette étudiante en master comptabilité contrôle audit (CCA) avait été admise en rattrapage l’année dernière sans qu’elle ne vienne véritablement en cours. L’institut lui aurait tout de même accordé une dérogation pour passer les examens. Tentant d’améliorer sa moyenne de 9/20, elle n’aurait pas réussi à faire mieux que l’année précédente en obtenant cette fois une moyenne générale de 8/20.

Mécontente, elle aurait entrepris d’introduire un recours pour se voir délivrer tout de même son master. C’est dans cette entreprise infructueuse qu’elle se retrouvera en derniers recours dans le bureau du directeur générale ce mardi. Face au énième refus qui lui sera opposé, la jeune fille aurait sorti un tube de javel de son sac pour se donner la mort devant le patron de l’école qui aurait rapidement réagi en arrachant de ses mains le produit nocif.

Toujours selon la direction de l’école, la jeune fille sera aussitôt secourue car transportée d’abord à l’infirmerie de l’établissement puis dans une structure hospitalière de la capitale gabonaise pour une prise en charge médicale. Après des examens et des soins, l’étudiante qui sera sauvée in extremis, a pu regagner sa famille saine et sauve. Un incident qui a donné lieu à plusieurs interprétations sur la toile.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article